ânesse

ânesse

n.f.
Femelle de l'âne.

ÂNESSE

(â-nè-s') s. f.
La femelle de l'âne.

SYNONYME

  • ANESSE, BOURRIQUE. L'ânesse est la femelle de l'âne. La bourrique est l'ânesse considérée comme bête de charge. On dit du lait d'ânesse, et non du lait de bourrique.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Cil qui fist ciel, terre et mer, Et qui l'asnesse fist parler [WACE, Vierge Marie, p. 52]
    Et cinq cens jous de boes et cinq cens ahnesses [, Job. 495]
  • XIIIe s.
    Car ce content nostre voisin, Que une anesse parla ja, Que un prophete chevaucha [, Ren. 209]
    Renart, qui set de fauve anesse Et de mainte fauve promesse, Respondi que bien li feroit Et qu'à la cort o lui iroit [, ib. 13737]
    Hai ! fist-il, gentil barnesse, Car fust or si loiax m'asnesse Et chien et leu et autres bestes, Et totes fames com vos estes.... [, ib. 9838]
  • XVe s.
    Je suy une grant pecheresse, Plus vile qu'une vieille asnesse [, Mir. de Ste Genev.]

ÉTYMOLOGIE

  • Âne.

ânesse

ÂNESSE. n. f. Femelle de l'âne. Lait d'ânesse.

ânesse


ÂNESSE, s. f. [1re lon. 2e è moy. 3e e muet ânèce.] La femelle d'un âne. Lait d'ânesse. — Âne et ânerie se disent le 1er au propre et au figuré, le 2d. seulement au figuré: Ânesse ne se dit qu'au propre. On ne dit point d'une femme stupide et ignorante qu'elle est une ânesse, comme on dit d'un homme que c'est un âne.

Traductions

ânesse

jenny‐ass, she‐ass, jenny-ass, she-ass

ânesse

ezelin

ânesse

azenino

ânesse

asella

ânesse

åsninna

ânesse

burra

ânesse

asina

ânesse

Esel

ânesse

задник

ânesse

ânesse

ânesse

aasi

ânesse

[ɑnɛs] nf → she-ass
du lait d'ânesse → ass's milk