âprement

âprement

adv.
Avec âpreté : S'opposer âprement à une réforme durement, farouchement

âprement

(ɑpʀəmɑ̃)
adverbe
avec acharnement défendre âprement ses droits

ÂPREMENT

(â-pre-man) adv.
Avec âpreté, d'une manière dure. Réprimander âprement.
Je voyais de la tour le choc des deux armées, L'une et l'autre au combat âprement animées [ROTR., Antig. I, 2]
Courir âprement après les honneurs [FLÉCH., Serm. I, 164]
Le temps viendra qu'âprement à ton tour Tu languiras, comme moi, de l'amour [BAÏF, Amour veng. stance 87]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Se jo [j'] achat abeïes u haltes eveschiez, Dunt jo seie en cest siecle levez e eshalciez, Devant Deu en serai asprement chalengiez [, Th. le mart. 121]
  • XIIIe s.
    Asprement vivoie, et mon boivre melloie à plour [, Psautier, f° 120]
    Onques gens ne se aidierent plus asprement sor mer [VILLEH., XCVI]
    Regardai le tournoiement Qui commença trop asprement [, la Rose, 15314]
  • XIVe s.
    Les uns et les autres se combatent asprement et avecques fureur [ORESME, Eth. 87]
    Concupiscence nous assault et nous tempte plus souvent ; mes ire nous tempte plus asprement et moins souvent [ID., ib. 40]
    Et par elles mesmes seriez vous asprement corrigée [, Ménagier, Prologue]
  • XVe s.
    On ne vit oncques de si peu de gens si bien tenir ni defendre que les Escots faisoient, ni aussi chastel assaillir si asprement [FROISS., II, II, 15]
    Sy les tourmenterons apprement [, Jeu des 3 rois]
    Un autre homme volt essayer par redarguer et ledengier asprement ycellui, se il auroit pacience de philosophe [CHRIST. DE PISAN, Charles V, p. 3, ch. 27]
    Il eust beaucoup plus asprement parlé [COMM., I, 1]
  • XVIe s.
    Asprement indigné contre luy [AMYOT, Cam. 20]
    Tant ilz le haïssoient asprement [ID., Timol. 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Âpre et le suffixe ment ; provenç. asprament ; catal. asprement ; espagn. asperamente ; ital. aspramente.

âprement

ÂPREMENT. adv. Avec âpreté. Le froid commence bien âprement. Il se porte âprement, trop âprement à tout ce qu'il fait. Il l'a réprimandé âprement. Un chien qui se jette âprement sur la viande.

âprement


ÂPREMENT, adv. [Âpreman, 1re. lon. 2e e muet.] Il n'a pas tous les sens d'âpre. Il ne se dit que dans le 2d et le 5e sens. Voyez ÂPRE. "Le froid se fait sentir bien âprement. "Ce chien se jette âprement sur la viande. "Cet homme se porte trop âprement à tout ce qu'il fait.

Synonymes et Contraires

âprement

adverbe âprement
De façon violente.
Traductions

âprement

herb, rauh, schroff, streng

âprement

acerbe, aciter, aspere

âprement

στυφά

âprement

aspramente