âtre

(Mot repris de âtres)

âtre

n.m.
Litt. Partie de la cheminée où l'on fait le feu ; la cheminée elle-même : Les bûches se consument dans l'âtre foyer

âtre

(ɑtʀ)
nom masculin
partie où le feu brûle dans une cheminée faire brûler des bûches dans l'âtre

ÂTRE

(â-tr') s. m.
Partie de la cheminée où l'on fait le feu. Il n'y a rien de si froid que cet âtre, c'est-à-dire c'est une maison où l'on fait maigre chère. On dit plutôt au jour d'hui la cuisine y est froide.
Dans la verrerie, pièce de grès couvrant le fond des fours. En termes d'émailleur, pièce ou morceau de terre cuite qu'on place dans le fourneau.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui n'a ses enfants dont repaistre, Dont il a sept ou huit à l'aistre [DU CANGE, astrum]
    Si com le chat qui crout [est accroupi] en l'aistre [, Fabl. mss. dans SAINTE-PALAYE, Gloss.]
  • XIVe s.
    Et s'ot devant lui un monceil De cendres en l'aistre del fu [, Ph. Mouskes dans SAINTE-PALAYE, Gloss.]
  • XVe s.
    Le suppliant trouva en ung viel aistre, où il y avoit ung four, du seigle nouveau [DU CANGE, astrum.]
    .... Comme un chat qui est en l'aistre, Qui brûle son poil et qui l'art [E. DESCHAMPS, dans SAINTE-PALAYE, Gloss.]
  • XVIe s.
    En sa maison il n'y avoit rien plus froid que l'atre, et tous les prisonniers s'en estoient fuis de sa bourse [DESPER., Contes, CXVIII]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, aise ; bas-lat. astracum, astrum. Papias (XIIe s.), dans son glossaire, donne à atrium le sens de cuisine, et de là pourrait être venu le mot âtre ; mais l's, qui se trouve dans aistre, dans le wallon aise, et dans le bas-latin, rend cette étymologie difficilement acceptable. On a dans l'ancien haut allemand Astrih, allemand moderne Estrich, plancher carrelé ; c'est là qu'est l'étymologie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÂTRE. - ÉTYM. Ajoutez : Avant d'accepter l'étymologie par l'allem. Estrich, consultez ce qui est dit à l'étymologie de ÊTRES.

âtre

ÂTRE. n. m. Endroit de la cheminée où l'on fait le feu. Les carreaux d'un âtre. Ôter les cendres de l'âtre.

L'âtre d'un four, La partie plane d'un four.

Fig., Il n'y a rien, dans cette maison, de si froid, de plus froid que l'âtre, se dit d'une Maison où l'on ne fait qu'un très petit ordinaire, qu'une fort mauvaise cuisine.

atre

Atre, Coucher en l'atre c'est à dire au fouyer.

atre


ATRE. Excepté quatre et batre, la pénultième est longue dans cette terminaison, Idolâtre, théâtre. D'Oliv.

âtre


ÂTRE, s. m. [2e lon.; l'â doit porter un acc. circ.] Foyer. L'endroit de la cheminée où l'on fait le feu dans les maisons. Ôter les cendres de l'âtre. "Ce chat est toujours couché le long de l'âtre.

Traductions

âtre

יקוד (ז), יְקוֹד

âtre

haard

âtre

[ɑtʀ] nmhearth