çà

çà

adv. [ lat. pop. ecce hac, renforcement par ecce, voici, de hac, par ici ]
Çà et là,
de côté et d'autre : Elle allait çà et là, perdue dans ses pensées.
interj.
Marque l'étonnement, l'impatience : Ah çà ! Je ne vous crois pas !

çà

(saela)
adverbe
un peu partout, à droite et à gauche des papiers dispersés çà et là des informations récoltées çà et là

ÇÀ

(sa) adv. de lieu
Familièrement, ici. Viens çà.
Venez çà, chien maudit [MOL., l'Étour. III, 4]
Çà et là, de côté et d'autre. Errer çà et là.
Çà et là ses regards en liberté couraient Où les portait leur fantaisie [LA FONT., Cas de consc.]
Qui çà, qui là, les uns d'un côté, les autres d'un autre. Ils couraient tous qui çà, qui là.
De-çà, voy. DEÇÀ.
Terme ancien de palais. En çà, jusqu'à présent. Depuis deux ans, depuis deux mois en çà.
Depuis cinquante ans en çà on a vu publier plusieurs bulles semblables [PASC., Prov. 19]
Voici le fait : depuis quinze ou vingt ans en çà, Au travers d'un mien pré certain ânon passa [RAC., Plaid. I, 7]
Interjection familière pour exciter, encourager. Çà travaillons.
Enfin nous ne serons pas les seuls ; çà, çà voici des compagnons [BOSSUET, Démons, 2]
Çà, je veux étouffer le courroux qui m'enflamme, Et t'ouïr tout du long sur ta commission [MOL., Amph. II, 1]
Or çà, interjection qui, composée de çà et or (maintenant), signifie qu'on se met à quelque chose, qu'on commence.
Or çà verbalisons [RAC., Plaid. II, 4]
Or çà, sire Grégoire, Que gagnez-vous par an ? [LA FONT., Fab. VIII, 2]
Ah çà, sorte d'appel à l'attention. Ah çà, il faut s'entendre. Ah çà, que venez-vous me conter ?

REMARQUE

  • Çà haut, çà bas sont des locutions aujourd'hui peu usitées ; ils répondent à ici-haut, comme a dit FONTENELLE dans ses Dialogues des Morts, et à ici-bas, comme nous le disons de la terre par rapport au ciel.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Terre major moult est loin çà devant [, Ch. de Rol. CXXXII]
  • XIIe s.
    Traiez-vous çà, si orrez mon talent [, Ronc. p. 132]
  • XIIIe s.
    Et en avint moult grand mesaventure, si cum vous porrés oïr conter çà avant [VILLEH., XXXIII]
    Au manger [ils] sont assis, çà cent, çà vingt, çà trente [, Berte, X]
    Qui l'ont de lieus en lieus çà et là concueilli [, ib. I]
    [Votre père] Qui çà vous envoia belle, plaisant et claire [, ib. XCVIII]
    Blanchefleurs, douce amie, fait-il, entendez çà [, ib. CXXII]
    ....Qui de la terre as Sarradins Fist ça ces arbres aporter, Qu'il fist par ce vergier planter [, la Rose, 597]
    Male-Bouche dès-lors en çà à espier me commença [, ib. 3531]
    Ça en arriere ne vausist pas [ne vaudrait] li testamens qui ne fust escris, s'il ne fust tesmongniés par cinq personnes [BEAUMANOIR, XII, 40]
    Mais c'est gas [faux] si comme voz verrés en plusors cas qui seront chà avant devisé [ID., XXX, 5]
    Tost fu seü, et sà et là, Partout la renomée ala [RUTEB., 54]
  • XIVe s.
    Une guerre de çà et de là par diverses encontres [BERCHEURE, f° 51]
    Et s'en alerent l'un çà l'autre là [ID., f° 47]
  • XVe s.
    Puis commencerent à penser, l'un ça l'autre là, et n'en savoient qu'aviser [FROISS., I, I, 188]
    Vous avez bien entendu en l'histoire ça devant comment.... [ID., I, I, 191]
    Savoir les causes de ça jus [bas] pourquoy sont faictes, et à quoi elles servent [CHRIST. DE PISAN, Hist. de Charles V, part. III, ch. 4]
    Çà de l'argent ; çà de l'argent [EUST. DESCH., Ballade, Exact. des grands seign.]
    Puis çà puis là.... De plus en plus, tout vient et va [CH. D'ORLÉANS, Chans. 94]
    Depuis cent ans en çà ou environ est advenue une joyeuse aventure [LOUIS XI, Nouv. LXXXV]
    Or çà, Jehanne, ma doulce fille, Vollez vous donques estre armée ? Vous sentez vous assez agille Que vous n'en soyez pas grevée, Que tout du lonc d'une journée Porter harnois sur vostre doux [dos] ? [, Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 362]
  • XVIe s.
    Comme ne se souciant des choses de çà bas [MARGUER., Nouv. XLII]
    Il y a là haut des esprits envieux des grandeurs de çà bas [MONT., I, 66]
    Nous pouvons tourner la teste çà et là [ID., I, 71]
    Venez çà [MONT., I, 127]
    Devant l'une et l'autre armée estoient force seigneurs et gentils-hommes volontaires pour faire çà çà galant homme [D'AUB., Hist. I, 306]
    Lui avec quarante hommes de marque alla faire le çà çà galant homme à cette cavalerie [ID., ib. II, 454]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sa, sai ; espagn. acà ; portug. cà ; ital. quà ; lombard, scià ; de ecce hac, voilà par ici.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • Çà. Ajoutez :
  • Çà bas, sur la terre où nous sommes ; locution vieillie.
    Amoureux Jupiter, que ne viens-tu çà bas ? [RÉGNIER, Élég. IV]
    Dans le ciel autant de biens que vous en faites çà bas [ID., Ép. dédic.]

çà

ÇÀ. adv. de lieu. Il s'employait souvent autrefois pour signifier Ici, vers cet endroit-ci. Viens çà, venez çà.

Il ne s'emploie plus que dans la locution Çà et là, De côté et d'autre. Il va çà et là. Courir, errer çà et là. Tous les meubles étaient jetés çà et là.

Depuis deux mois, depuis deux ans en çà, Depuis deux mois, depuis deux ans jusqu'à présent. Ces locutions ont vieilli.

Il s'emploie encore comme interjection pour exciter et encourager à faire quelque chose. Çà, travaillons. Çà, allons. Çà, montons à cheval. Ah! çà, venez-vous?

Il marque aussi l'étonnement : Ah! çà, est-ce que vous plaisantez? Ah! çà, pour qui me prenez- vous?

ça

CA. Le Francois comme, l'Espagnol, aussi use de la lettre C, en deux sons assavoir Z, et K. L'Italien ne le fait pas ainsi: Car pour le premier, Il use du Z, renforcé, et non du C. L'Espagnol pour denoter ceste prolation luy met un crochet en bas, qu'il appelle Cerilla ainsi, ç, ce que le Francois deust aussi faire, au lieu de la lettre E, qu'il entremet quand telle pronontiation du C, se offre comme en ce mot forceant, et semblables, le combien que le C, avec le cerille de l'Espagnol ait un son plus chifflant et enmorisque que le C, du Francois dudit son premier. Selon ledit premier son est prononcé ledit mot ca, qui tantost est un adverbe denotant lieu: tantost une Interjection d'un commandant qu'on le suive, ou qu'on luy baille quelque chose, ou qu'on vienne à luy, et use-on ordinairement en appel ou hurlement de chiens: et quelque fois y adjouste-on cete Interjection Hey, et cete-cy Hou, disant çahey. et çahou, qui a plus d'energie et vehemence que ça simplement dit.

Ca en arriere, c'est par cy devant, Auparavant. Est locution ancienne. Philippe le Bel en l'ordonnance des combats en camp clos: Scavoir vous faisons que comme ça en arriere, pour nos guerres, et pour autres justes causes pour le commun profit de nostre Royaume, eussions defendu à tous nos sujets, toutes menées de guerre et gages de batailles.

Cà et là Diffuse, Vage, Vltro, citroque. Picardi dicunt, Cha, ab aduerbio Hac, per metaphesim.

Courir çà et là, Hac illac circuncursare.

Ils sont allez qui cà qui là pour appaiser la sedition, Diuersi ad seditionem sedandam profecti sunt. Liu. lib. 22.

ça


*ÇA, pronom. Cela. Il ne doit point avoir d'accent sur l'a, à la diférence de çà, adverbe. Mde de Sévigné se moque de ceux qui disent ça pour cela. "Je crains M. de Molac, qui est ici (à Nantes) et qui viendra me dire encôre vingt fois de suite: "Vous deviez bien m'avertir de ça, vous deviez bien m'avertir de ça. Vous souvient-il de cette sottise? — Il est vrai que ça pour cela est bâs et populaire. Dans Sidney le Jardinier Henri dit de sa fille, ça ne dit pas grand chôse. Et Dumont lui répond: ah! que cela viendra. "Il n'y a pas de mal à ça. Th. d'Éduc. C'est une Soubrette qui parle.

Traductions

çà

hither

çà

eso

çà

hier

çà

hier

çà

Тук

çà

Tady

çà

Her

çà

כאן

çà

여기에

çà

Här

çà

[sa] adv
çà et là → here and there