éborgner

(Mot repris de éborgneraient)

éborgner

v.t.
Rendre qqn, un animal borgne ; lui crever un œil : Le tireur à l'arc a failli m'éborgner.

éborgner

(ebɔʀɲe)
verbe transitif
crever un œil à qqn Fais attention avec ta fourchette, tu as failli m'éborgner !

ÉBORGNER

(é-bor-gné) v. a.
Rendre borgne. Il fut éborgné d'un coup de fleuret.
Qui casse le museau, qui son rival éborgne [RÉGN., Sat. X]
Ulysse éborgna Polyphème [D'ABLANCOURT, Apophthegme, dans RICHELET]
La petite vérole avait éborgné Phelipeaux, mais la fortune l'avait aveuglé [SAINT-SIMON, 28, 62]
Par exagération, éborgner quelqu'un, lui faire grand mal à l'œil.
Parbleu ! d'un coup de poing il faut que je t'éborgne [HAUTEROCHE, Appar. tromp. III, 6]
Par extension. Éborgner une maison, ôter le jour à une maison par quelque bâtiment qu'on fait devant. Terme de jardinage. Supprimer, à la taille des arbres fruitiers, les yeux inutiles qu'on ébourgeonnerait plus tard. Éborgner une brindille, en ôter l'œil terminal. Fig. Diminuer, rabaisser.
Vous qui.... vos amis épargnez Et de mauvais discours leur vertu n'éborgnez [RÉGN., Sat. VII]
S'éborgner, v. réfl. Se crever un œil ou, par exagération, se faire grand mal à l'œil.
Le malicieux comédien, qui était homme à s'éborgner pour faire perdre un œil à un autre, tira le pauvre marchand par le bras [SCARR., Rom. com. I, 6]
S'éborgner, se crever un œil l'un à l'autre.
.... allons, messieurs, êtes-vous fous ? On n'y voit pas ; ils vont s'éborgner, par saint George ! [V. HUGO, Marion Delorme, II, 3]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le cyclope eborgné, D'Achille le bouclier, Circe au chef bien peigné [RONS., Épisodes de l'Iliade, 924]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et borgne ; picard, ébornifler.

éborgner

ÉBORGNER. v. tr. Rendre borgne. Une branche d'arbre l'a éborgné. Il s'est éborgné en tombant.

Fig., Éborgner un arbre, Le débarrasser des yeux inutiles.

Par analogie, Éborgner une maison, Élever devant elle une autre construction qui lui enlève le jour.

éborgner


ÉBORGNER; v. act. [Mouillez le g.] Rendre borgne. "Une branche d'arbre l'a éborgné. — Par exagération, faire grand mal à l'oeil "Vous m' avez eborgné. = Figurément, ce mur, cet arbre éborgne cette chambre, cet apartement, lui ôte une partie de sa vûe, de son jour.

Traductions

éborgner

gouge

éborgner

[ebɔʀɲe] vt
éborgner qn → to blind sb in one eye