ébourrer

(Mot repris de ébourrée)

ÉBOURRER

(é-bou-ré) v. a.
Terme de corroyeur. Ôter la bourre des peaux.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le grain de l'espeautre esbourré et despouillé de ses pellicules [O. DE SERRES, 107]
    Voy le tendre bourgeon qui s'enfle et qui decouvre, S'esbourant peu à peu, une gemme qui s'ouvre [REMY BELLEAU, Berger. t. I, p. 4, dans LACURNE]
    Usance albanoise est d'escarmoucher, et esbourer la meslée, et puis se retirer à quartier, après avoir donné l'alarme [MERLIN COCAÏE, t. II, p. 239, dans LACURNE]
    Fremillent en leur camp, comme on voit les fourmis briller [driller] quand on esbourre leur fourmilliere [, Vray et parf. amour, f° 314, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Es- préfixe, et bourre.