ébruiter

(Mot repris de ébruitasse)

ébruiter

v.t.
Faire savoir qqch publiquement : Ils ont ébruité son secret dévoiler, divulguer, révéler ; cacher, étouffer

s'ébruiter

v.pr.
Se répandre, se propager : L'information s'est très vite ébruitée circuler

ÉBRUITER

(é-brui-té) v. a.
Mettre dans le bruit public, divulguer.
Il ne faut point ébruiter cela, cela me donnerait un ridicule qui me ferait perdre mon crédit [DANCOURT, les Agioteurs, III, 15]
Je craignais que le régent ne se jetât où il pouvait, pour former un délai, dans l'espérance de faire ébruiter, puis échouer la chose [SAINT-SIMON, 510, 257]
S'ébruiter, v. réfl. Se répandre dans le public. Les mauvaises nouvelles s'ébruitent facilement.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Entre ceux qui ne s'esbruyent point autrement [qui ne font pas de bruit], il y aura tel [avocat] qui avec sa plume gaignera la demy douzaine d'escus par jour [CHOLIÈRES, Contes de CHOLIÈRES, f° 229, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et bruit.

ébruiter

ÉBRUITER. v. tr. Divulguer, rendre public. Il ne faut pas ébruiter cette affaire. Il faut prendre garde que cette nouvelle ne s'ébruite, ne vienne à s'ébruiter.

ébruiter


ÉBRUITER, v. a. [Ebrui-té: 1re et 3e é fer.] Divulguer, rendre public. "Il ne faut pas ébruiter cette affaire. — S'ébruiter, devenir public. "Cette affaire s'ébruite, commence à s'ébruiter; elle s'est bientôt ébruitée.

Synonymes et Contraires

ébruiter

verbe ébruiter
Rendre publique une nouvelle.
cacher, dissimuler, garder, taire -littéraire: celer.
Traductions

ébruiter

הדליף (הפעיל), הִדְלִיףdivulgare (ebʀɥite)
verbe transitif
rendre public qqch ébruiter une nouvelle