écarté, ée

ÉCARTÉ, ÉE1

(é-kar-té, tée) part. passé.
Mis à l'écart. Les cartes écartées. Bien écarté.
Séparé, éloigné. Les doigts écartés.
Horace les voyant l'un et l'autre écartés [CORN., Hor. IV, 2]
Cependant trouvez bon qu'en ces extrémités Je tâche à rassembler nos Parthes écartés [ID., Rodog. III, 2]
Préparez-vous, madame, à voir de tous côtés Voler vers vous les cœurs par Thésée écartés [RAC., Phèd. II, 1]
Et quoiqu'après sa mort l'un de l'autre écartés, Nous avons su toujours nous aimer et nous taire [ID., Baj. I, 4]
Il rencontra vers les plaines de Sennaar l'armée persane qui allait combattre l'armée indienne ; il s'adressa d'abord à un soldat qu'il trouva écarté [VOLT., Babouc.]
Terme d'entomologie. Pattes écartées, pattes éloignées les unes des autres à leur base.
Isolé, retiré. Une maison écartée.
Parmi la foule d'un grand peuple fort actif et plus soigneux de ses propres affaires que curieux de celles d'autrui, j'ai pu vivre aussi solitaire et retiré que dans les déserts les plus écartés [DESC., Méth. III, 7]
Mais bientôt elle a pris des chemins écartés [RAC., Brit. V, 8]
Elle-même a choisi cet endroit écarté [ID., Baj. I, 1]
Regagnez l'Hellespont et ces bords écartés Où vos aïeux errants jadis furent jetés [ID., Esth. III, 1]
Dans un endroit écarté de l'île [FÉN., Tél. VI]
Mis à l'écart, non choisi. Candidat écarté.