échauder

(Mot repris de échaude)

échauder

v.t. [ lat. excaldare, de calidus, chaud ]
1. Plonger dans l'eau bouillante : Échauder un poulet pour le plumer ébouillanter
2. Causer à qqn une mésaventure qui lui sert de leçon : Cette chute a échaudé ce casse-cou.
3. Aux Antilles, brûler avec un liquide chaud : Elle lui a échaudé la main.

ÉCHAUDER1

(é-chô-dé) v. a.
Brûler légèrement et très vite.
En un sens restreint, causer une brûlure par l'action d'un liquide bouillant. Le maladroit m'a échaudé. Fig. et familièrement. Être échaudé, éprouver une perte, un dommage. J'ai été échaudé dans cette affaire.
Laver avec de l'eau bouillante. Échauder une cruche, un vase de verre. Dans quelques provinces, laver la vaisselle. Ôter le poil d'un cochon de lait par le moyen de l'eau chaude. Voilà un cochon de lait qu'il faut échauder. Jeter de l'eau chaude sur quelque chose. Échauder de la pâte. Échauder des feuillettes, y passer de l'eau bouillante pour s'assurer qu'elles ne fuient pas.
S'échauder, v. réfl. Se brûler avec de l'eau bouillante. Elle s'est échaudée en retirant la marmite du feu. Fig. Éprouver quelque dommage.
La plupart de ces princes.... Vont s'échauder en des provinces Pour le profit de quelque roi [LA FONT., Fabl. IX, 17]
Terme rural. Les plantes s'échaudent lorsque, étant chargées de vapeurs, le soleil fait noircir les bourgeons.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Par cel conseil pesme [très mauvais] e oscur Auront esté vers tei parjur, E tes comandemenz despiz ; Or en sunt eschaudez e quiz [cuits] ; Apaie t'ire e asuage [adoucis] [BENOÎT, II, 8786]
  • XIIIe s.
    Eschauder, rostir, escorchier Les poissons de mer et de flueves [, Ren. 20370]
    Ce me doit bien espoenter [épouvanter], Qu'eschaudés doit iave douter [, ib. 1794]
    Et commencierent Sarasins à gieter grosses pierres et pieus agus, et versoient par les feniestres aigue boullant pour crestiens escauder [, Chron. de Rains, 205]
  • XIVe s.
    Car il estoit jouere [joueur] as dés, Dont souvent en fu escaudés Tout sans aiwe [eau] caude ne fu [feu] [J. DE CONDÉ, p. 131]
  • XVe s.
    Qu'on meure de faim ne vueil pas, Mais le trop hasté s'eschaulda [prit chaud] ; Il convient aler pas à pas [CH. D'ORL., Compl. de l'amant et l'amour.]
    Il ne sçait quel dueil est d'eschauder, qui onques ne sentit le feu [, Perceforest, t. VI, f° 71]
  • XVIe s.
    Je veulx qu'ils donnent une nazarde à Plutarque sur mon nez, et qu'ils s'eschauldent à injurier Seneque en moy [MONT., II, 98]
    Une opinion pour laquelle il n'eust pas voulu s'eschaulder le bout du doigt [ID., II, 325]
    .... Qui l'empesche de se resouldre, craignant de s'eschauder en son jugement [CHARRON, Sagesse, II, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et chaud ; wallon, bulle, hauder ; provenç. escaudar ; ital. scaldare.

ÉCHAUDER2

(é-chô-dé) v. a.
Terme de construction. Donner aux plafonds plusieurs couches de chaux éteinte et claire avant de les passer au blanc.

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et chaux (voy. CHAUDER). Chauder et chauler sont deux formations peu régulières de chaux ; la première se dit des couches de chaux qu'on donne, la seconde de l'action de passer des grains à la chaux.

échauder

ÉCHAUDER. v. tr. Passer un objet à l'eau très chaude. Échauder un pot de terre, une théière.

Échauder de la pâte, La mettre, pendant un certain temps, dans de l'eau bouillante.

Il signifie également Tremper dans l'eau bouillante. Échauder un cochon de lait pour lui enlever le poil. Échauder de la volaille pour la plumer.

Il signifie encore Endommager quelque partie du corps par l'action d'un liquide très chaud, bouillant. S'échauder la main, le pied. De l'huile bouillante m'est tombée sur la jambe et me l'a tout échaudée. Elle s'est échaudée, en voulant retirer la marmite du feu.

Prov. et fig., Chat échaudé craint l'eau froide. Voyez CHAT.

Fig. et fam., Être échaudé, S'échauder signifie Subir une déception, éprouver quelque dommage, quelque mal dans une affaire. Il ne s'engagera plus dans de pareilles affaires, il s'y est échaudé, il y a été échaudé.

échauder


ÉCHAUDER, v. act. [Échodé; 1re et dern é fer. L'au est douteux devant la syll. masculine; devant l'e muet, il est long: il échaûde, échaûdera, etc. Pron. échôde, échôdera, etc.] 1e. Laver d'eau chaude et bouillante. Echauder un pot de terre. = 2°. Tremper dans l'eau chaude: échauder de la volaille pour la plumer. = 3°. Jeter de l'eau chaûde sur.... Échauder de la pâte. = 4°. Fig. (st. fam.) S'échauder et être échaudé, être atrapé; recevoir quelque perte dans une afaire. "Il s'y est échaudé; il craint de s'y échauder. — "Il y a été échaudé.

Traductions

échauder

scald

échauder

inkokendwaterdoen, metkokendevloeistofverwonden

échauder

escaldar

échauder

brogi

échauder

escaldar

échauder

escaldar, escalfar

échauder

[eʃode] vt
se faire échauder (fig) → to get one's fingers burnt