échevinage

(Mot repris de échevinages)

échevinage

n.m.
1. Fonction d'échevin.
2. Corps des échevins.
3. Territoire administré par des échevins.

ÉCHEVINAGE

(é-che-vi-na-j') s. m.
Fonction d'échevin. Temps de cette fonction. Corps des échevins.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    En son eskevinage, Il eut bien le tesmoignage, Par foi, k'il fit la taille à point [, Poés. mss. dans LACURNE]
    L'arcevesque Guillaume Blancemain, qui tant valu à son tans qu'il restablit eschevinnage à Rains et fit moult de biens [, Chr. de Rains, p. 9]
  • XVe s.
    Et fut l'eschevinaige osté, et ordonné qu'il n'y auroit plus nuls eschevins [JUVÉNAL DES URSINS, ch. VI, 1382]

ÉTYMOLOGIE

  • Échevin.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉCHEVINAGE. Ajoutez : - REM. Échevinage signifiait aussi une circonscription ou territoire, témoin ces exemples : XIIIe s.
    Li eschievin connoisteront et jugeront des cateus [biens] et des heritages qui sont dedens l'eschievenage de Bruges [, Coutume de Bruges (publiée par M. M. Gilliodt), p. 16 (1281)]
  • XIVe s.
    Nous Robiers, cuens de Flandres, faisons savoir à tous.... ke.... masures ne plaches de terres gisans dedens l'eschievinage de Bruges... [, ib. (1306)]

échevinage

ÉCHEVINAGE. n. m. Fonction d'échevin; Exercice de cette fonction ou Corps des échevins.