échiqueté, ée

ÉCHIQUETÉ, ÉE

(é-chi-ke-té, tée) adj.
Terme de blason. Divisé en carrés semblables à ceux d'un échiquier. L'écu est échiqueté lorsqu'il a au moins vingt-quatre carreaux. On spécifie le nombre de lignes ou de traits que portent ces carreaux. Fasce échiquetée d'argent et de gueules de trois traits.
Terme didactique. Rangé comme les cases d'un échiquier.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et aussi mourut un escuyer de Bretagne qui s'armoit de gueules à deux chevrons eschiquetés d'or et d'azur [FROISS., II, II, 11]
  • XVIe s.
    Haultains esprits extraits de gentillesse, Nobles enfants de Millan la cité, Ornez, vestus en extreme richesse, Drap d'or, velours eschiqueté sans cesse, Pour demonstrer la prodigalité [J. MAROT, p. 159, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Il n'est pas douteux que eschiqueté, dans l'exemple de J. Marot, ne soit le même que déchiqueté (voy. ce mot), es au lieu de de. Il n'est guère douteux non plus que eschiqueté, en termes de blason, ne se rapporte à échiquier ; mais, comme la dérivation d'eschiquier en eschiqueté n'est pas possible, on doit supposer qu'il y a eu confusion par assimilation de eschiqueté avec eschiquier. La forme régulière est eschequé (en eschiquier), qui se trouve en effet.