éclairci, ie

ÉCLAIRCI, IE

(é-klèr-si, sie) part. passé d'éclaircir
Rendu clair. Le ciel tout à coup éclairci. Substantivement. Il y eut un peu d'éclairci, le ciel devint clair pendant quelques moments. Fig.
Écoutez-moi, voyez d'un œil mieux éclairci Les desseins, la conduite et le cœur de Coucy [VOLT., Adélaïde, I, 1]
Éclairé, qui a reçu de la lumière (ce sens a vieilli).
Mais parce qu'ils [le soleil et la lune] font toujours leur chemin d'une extrême vitesse, ils ne seront guère en cette conjonction, et tout incontinent se trouveront l'un d'un côté et l'autre de l'autre, et la terre sera éclaircie comme elle était [MALH., le Traité des bienf. de Sénèque, V, 6]
Rendu plus net. Voix éclaircie.
Rendu moins épais. Une sauce éclaircie avec un peu d'eau.
Rendu moins serré. Des cheveux éclaircis.
Catilina.... Dans nos rangs éclaircis a terminé ses jours [VOLT., Catilina, V, 3]
La campagne déjà regorgeait de carnage ; Par la fuite et la mort tous les rangs éclaircis N'offraient aux yeux des chefs que des bandes flottantes [MASSON, Helv. VIII]
Quand la foule a été éclaircie, de quatre à cinq heures du matin, la soirée a été charmante [PICARD et MAZÈRES, Trois quartiers, III, 2]
Rendu intelligible, manifeste.
Un passage obscur, éclairci par un docte commentaire.... Mais le crime est trop bien éclairci [BRIFAUT, Ninus, II, 9]
Au moment de voir son sort éclairci, la défiance et le découragement succédaient dans son cœur [GENLIS, Veillées du château, t. III, p. 243, dans POUGENS]
Instruit, informé.
C'est de quoi je suis mal éclairci [CORN., Ment. I, 5]
De tous vos sentiments mon cœur est éclairci [RAC., Bérén. IV, 5]
Seigneur, vous en serez tôt ou tard éclairci [ID., Mithr. II, 3]
Le bacha, d'abord [dès qu'il est] éclairci, fait distribuer des coups de bâton [MONTESQ., Espr. VI, 11]