éclipse

éclipse

n.f. [ lat. eclipsis, du gr. ekleipsis, abandon, disparition ]
1. Disparition temporaire complète (éclipse totale) ou partielle (éclipse partielle) d'un astre due à son passage dans l'ombre ou la pénombre d'un autre : Éclipse de Lune, de Soleil.
2. Disparition momentanée de qqn, de qqch ; baisse de popularité : L'éclipse d'un chanteur absence, éloignement elle s'est essoufflée
À éclipses,
intermittent, discontinu : Un talent à éclipses.

ÉCLIPSE

(é-kli-ps') s. f.
Terme d'astronomie. Disparition apparente d'un astre, résultant de l'interposition d'un autre corps céleste entre cet astre et l'observateur. Éclipse partielle. Éclipse totale. Éclipse annulaire. Éclipse du soleil ou solaire, obscurcissement du soleil par l'interposition de la lune. Éclipse de lune, obscurcissement de la lune par l'interposition de la terre. Éclipse apparente, celle dans laquelle l'astre éclipsé n'est pas privé de lumière ; éclipse vraie, celle dans laquelle au contraire le corps éclipsé est complétement privé de lumière. Les éclipses des satellites de Jupiter.
L'éclipse arriva précisément à l'heure marquée, ce qui le fit regarder comme un homme divin [ROLLIN, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVI, ch. 3, art. 4, p. 63, dans POUGENS.]
Vent de l'éclipse, courant atmosphérique provoqué, dans une éclipse de soleil et dans un temps calme, par le passage du cône d'ombre de la lune, qui refroidit sensiblement la partie de l'air obscurcie.
Fig. Obscurcissement de ce qui a un éclat intellectuel ou moral.
Souvenez-vous de ce temps de désordre et de trouble, où l'esprit ténébreux de discorde confondait le droit avec la passion, le devoir avec l'intérêt, la bonne cause avec la mauvaise ; où les astres les plus brillants souffrirent presque tous quelque éclipse.... [FLÉCHIER, Turenne.]
La vertu la plus pure et la plus brillante a ses taches et ses éclipses [MASS., Carême, Méd.]
Familièrement. Faire une éclipse, s'absenter, disparaître tout à coup.
Au cas qu'il l'interrogeât sur la petite éclipse qu'il venait de faire [SAINT-ÉVREMOND, dans LEROUX, Dict. comique.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li eclipses est li defaute du solel et de la lune [, Comput, f° 14]
    Por ce n'est preus l'amor de li, N'onc à prodomme n'abeli, N'il n'est drois qu'el li abelisse, Quant por si poi chiet [tombe] en esclipse [, la Rose, 5372]
  • XIVe s.
    La terre est entre le soleil et la lune ; donc est esclipse de lune [ORESME, Eth. V]
  • XVe s.
    Coquart qui as l'esclipse en l'entendement [G. CHASTEL., Exposition sur vérité mal prise.]
    .... D'or sera et d'argent grant esclipces [EUST. DESCH., Poésies mss. dans LACURNE]
    Et pour ce que de tous biens est esclipce [, ib.]
    Il lui conta l'eclipse [absence] de poisson qui estoit en la ville [LOUIS XI, Nouv. XCIX]
  • XVIe s.
    Ceste année, seront tant d'ecclipses du soleil et de la lune.... [RAB., Pantagr. Pronostication, ch. II]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. eclipsis, esclipses, clipse ; espagn. eclipse ; ital. eclisse ; en grec, le terme vient de l'expression : faire défaut, et du verbe : quitter.

éclipse

ÉCLIPSE. n. f. T. d'Astronomie. Disparition totale ou partielle du soleil causée par le passage de la lune devant cet astre ou du satellite d'une planète, et en particulier de la lune, par suite de l'entrée de ce corps dans l'ombre projetée par cette planète. Éclipse de soleil. Éclipse de lune. La durée d'une éclipse. Prédire les éclipses.

Phare à éclipse, Phare à éclat intermittent.

Fig. et fam., Faire une éclipse, S'absenter tout d'un coup, disparaître. Il a fait une longue éclipse.

Il s'emploie figurément en parlant de l'Intelligence, de la gloire, etc. Sa raison, sa mémoire est sujette à des éclipses. Il n'y a point de gloire qui ne souffre quelquefois des éclipses.

eclipse

Eclipse de Lune, Silens Luna, vel Deliquium Lunae, Eclypsis Lunae.

Eclipse de Soleil, Deliquium Solis.

éclipse


ÉCLIPSE, s. f. ÉCLIPSER, v. a. [1re é fer. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Au propre, obscurcissement, ou du Soleil par raport à nous, par l'interposition du corps de la Lune, ou de la Lune, par l'interposition de la terre. "Éclipse de Soleil, Éclipse de Lune. L'éclipse du Soleil, l'éclipse de la Lune. = Au fig. (st. fam.) en parlant des persones, disparition. Il a fait une éclipse, une longue éclipse. — Et dans tous les styles, en parlant des chôses, obscurcissement. "Il n'est point de gloire si éclatante qu'elle ne soit exposée à soufrir quelque éclipse.
   ÉCLIPSER se dit comme Éclipse, et au propre et au figuré; la Lune éclipse le Soleil. "Corneille éclipsa tous les Poètes Tragiques qui l'avoient précédé. = S'éclipser est plus usité au propre qu'éclipser. "Le Soleil s'éclipsa, la Lune comença à s'éclipser à telle heure. — Au fig. (st. fam.) S'absenter. "Il s'éclipsa tout d'un coup. Il s'est éclipsé de la Cour. — Par extension, il se dit des chôses: j'avois mis là des livres, des papiers; ils se sont éclipsés.
   Éclipser, obscurcir, (synon.) Ils n'ont de ressemblance qu'au figuré; et ils difèrent alors en ce que le 1er dit plus que le 2d. "Le faux mérite est obscurci par le mérite réel, et éclipsé par le mérite éminent. — Observez que le mot éclipse ne signifie qu'un obscurcissement passager, au lieu que le verbe éclipser désigne un obscurcissement total et durable.
   Tel brille au second rang, qui s'éclipse au premier.
       Voltaire.
Cette remarque est fort judicieuse. Cet article est tiré de l'Encyclopédie, et raporté par M. Beauzée.

Synonymes et Contraires

éclipse

nom féminin éclipse
Traductions

éclipse

eclips, verduistering, (het) tijdelijk verdwijnen uit het gezichtsveld [iemand], achteruitgang, inzinkingeclipse, outshineFinsterniseklipsoeclipsegerhanaέκλειψηeclissiЗатъмнениеZatměníEclipseEclipseคราส (eklips)
nom féminin
disparition temporaire d'un astre

éclipse

[eklips] nfeclipse