économie


Recherches associées à économie: économie de marché

économie

n.f. [ gr. oikonomia, administration de la maison ]
1. Art de bien gérer ses biens, ses revenus en essayant d'en obtenir le meilleur rendement : Par économie, il ne va plus au restaurant épargne, parcimonie ; gaspillage, prodigalité
2. Ce que l'on ne dépense pas ; ce que l'on épargne : Grâce aux soldes, j'ai fait une économie de 100 euros. Une économie d'encre gain ; perte
3. Ensemble des activités d'une collectivité humaine relatives à la production, la distribution et la consommation des richesses : Économie planifiée. L'économie mondiale.
4. Didact. Organisation des différentes parties d'un ensemble : L'économie du scénario d'un film structure
Économie solidaire,
secteur économique créé et animé par les mouvements associatifs pour lutter contre l'exclusion.
Faire l'économie de qqch,
éviter d'y recourir : Il a retiré sa plainte, nous faisons ainsi l'économie d'un procès.
Nouvelle économie,
économie liée au développement des entreprises utilisant Internet.
Société d'économie mixte,
entreprise associant les capitaux privés et publics.

économies

n.f. pl.
Somme d'argent mise de côté en vue de dépenses à venir : Il fait des économies pour voyager pécule

ÉCONOMIE

(é-ko-no-mie) s. f.
Bon ordre dans la conduite et l'administration de tout établissement qui s'alimente par la production et la consommation.
L'économie est le jugement appliqué aux consommations [J. B. SAY., Traité, 1841, p. 455]
L'économie ne veut rien consommer en vain ; l'avarice ne veut rien consommer du tout [ID., ib.]
Économie domestique ou privée, administration d'un ménage privé, d'une maison.
C'est une erreur dans l'économie domestique, ainsi que dans la civile, que.... [J. J. ROUSS., Hél. IV, 10]
L'économie privée nous enseigne à régler convenablement les consommations de la famille [J. B. SAY, Traité, 1841, p. 453]
Économie rurale, l'ensemble des règles et des moyens qui font obtenir de la terre la plus grande somme de produits, aux moindres frais, et pendant un temps indéterminé, ainsi que les principes qui doivent guider dans l'emploi de ces produits. Économie politique, science qui traite de la production, de la distribution et de la consommation des richesses. Traité d'économie politique.
Il a quitté la théologie pour l'histoire, comme vous pour l'économie politique [VOLT., Lett. Morellet, 14 juillet 1769]
L'économie politique regarde les intérêts de quelque nation que ce soit, ou de la société en général [J. B. SAY, Cours, 1840, t. II, p. 510]
L'économie politique n'est pas autre chose que l'économie de la société [ID., ib. t. I, p. 1]
L'économie politique paraît avoir désigné anciennement la politique théorique, ce qui a rapport à la constitution intérieure et extérieure des États [, Traité d'économie politique, par A. DE MONT-CHRESTIEN, Rouen, 1615]
Économie publique ou nationale, observations et règles qui concernent les intérêts d'une nation considérée en particulier. Économie sociale, l'ensemble des conditions morales et matérielles des sociétés. Se dit aussi pour économie politique. Économie industrielle, l'ensemble des moyens et des règles de la production industrielle.
L'économie industrielle, qui n'est que l'application de l'économie politique aux choses qui tiennent à l'industrie [J. B. SAY, Cours, 1840, t. I, p. 34]
Économie charitable, étude des règles pratiques de la charité et de l'organisation des institutions de bienfaisance.
Fig. Bon emploi d'une chose quelconque.
Ce n'est pas assez d'avoir de grandes qualités ; il faut en avoir l'économie [LA ROCHEF., Réflex. 159]
Épargne dans la dépense.
On met dans les finances un vieux prodigue qui, en sa jeunesse, a fait cession de biens, mais qui parle admirablement de l'économie [BALZ., Arist. ou de la cour, Disc. 2]
Je le trouve original sur l'économie [SÉV., 317]
Une grosse chère, une petite économie [HAMILT., Gramm. 2]
Comme la perte au jeu allait à des sommes assez fortes, elle déplut à l'économie de M. Colbert, qui en parla au roi, même avec quelque soupçon [FONTEN., Dangeau.]
J'appellerais volontiers l'économie la seconde providence du genre humain [MIRABEAU, Collection, t. V, p. 410]
Les biens qu'acquiert une utile industrie, Ou ceux que la vertu doit à l'économie [M. J. CHÉN., Gracques, II, 3]
Mais vivre en tout d'économie, Moins prodiguer et mieux jouir.... Mes amis, ce n'est pas vieillir [BÉRANG., Vieillesse.]
Économie de bouts de chandelle, voy. CHANDELLE. Construire, exécuter des travaux par économie, construire sans l'intervention d'un entrepreneur, en traitant directement avec les ouvriers et les fournisseurs. Le résultat de l'épargne, l'argent mis de côté. Faire des économies.
Arrangement réciproque et concourant des parties d'un ensemble, soit matériel, soit intellectuel.
Il n'est pas juste que tout un corps souffre et que son économie soit troublée pour mettre quelqu'un de ses membres plus à son aise que les autres [VAUBAN, Dîme, p. 107]
L'économie d'une pièce de théâtre [RAC., Déd. de Britann.]
Rien ne vous est caché de l'économie des corps [LA BRUY., XIV]
Tout est disposé dans l'univers avec une économie digne de l'auteur de la nature [MASS., Carême, Prosp.]
Ce qu'on admire dans Démosthène, c'est le plan, la suite, l'économie du discours [ROLLIN, Traité des Ét. liv. IV, ch. 1]
Je ne connais d'erreurs capitales en physique que celles qui nous donnent une fausse économie de la nature [VOLT., Mém. sur un ouv. de phys.]
La division de l'Église universelle en diverses sections ou diocèses est une économie d'ordre et de police ecclésiastique [MIRABEAU, Collection, t. IV, p. 342]
L'économie présente, le monde tel qu'il est constitué.
L'âne est placé dans l'économie présente bien au-dessus de l'araignée, et il conservera dans un autre état la prééminence qu'il a sur elle [BONNET, Palingénés. 14e part. ch. 3]
L'ancienne économie, s'est dit quelquefois pour l'ancienne loi, l'ancien testament.
Il y avait eu sous l'ancienne économie des miracles ou des signes d'une très grande publicité [ID., ib. 19e part. ch. 7]
Ensemble des parties qui constituent l'homme ou les animaux ; l'ensemble des lois qui régissent l'organisation des animaux et des végétaux.
Le moindre vaisseau qui se rompt ou qui se bouche, interrompant le cours du sang et des humeurs, ruine l'économie de tout le corps [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 4]
L'étude profonde, que M. Duhamel avait faite de l'économie végétale, lui avait montré entre les plantes et les animaux une foule d'analogies frappantes [CONDORCET, Duhamel.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Yconomie est art de gouverner ung hostel et les appartenances pour acquerir richesses [ORESME, Eth. 11]
  • XVe s.
    Semences ne se manient mie, L'homme n'en sçait oeconomie [, Traité d'alchim. 832]
  • XVIe s.
    Feraulez, qui sentoit poiser sur ses espaules l'importunité de l'oeconomie, ainsi qu'elle faict à moy [MONT., I, 317]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. oeconomia, en grec (voy. ÉCONOME).

économie

ÉCONOMIE. n. f. Épargne dans la dépense. Avoir de l'économie. Vivre avec économie, avec une grande économie. Vivre d'économie. Une économie mal entendue. La plus stricte économie. Il n'y a pas de petites économies.

Il s'emploie quelquefois au pluriel, et alors on l'applique surtout à la Chose même qui est épargnée, mise en réserve. Faire des économies. Le montant de ses petites économies.

Fig., C'est une économie de bouts de chandelles. Voyez BOUT.

Il se dit aussi, dans un sens plus large, de l'Ordre, de la règle que l'on apporte dans la conduite d'un ménage, dans la dépense d'une maison, dans l'administration d'un bien. On voit régner chez lui une économie admirable.

L'économie domestique se dit aussi quelquefois des Usages domestiques en général. Cela est très souvent employé dans l'économie domestique.

Économie rurale, Administration des propriétés rurales. Traité d'économie rurale.

Économie politique, Science qui traite de la formation, de la distribution et de la consommation des richesses. Traité d'Économie politique.

Économie sociale, Science qui traite des conditions de l'existence, du travail, des droits civils et politiques des différentes classes de la société.

Il se dit figurément de l'Harmonie qui existe entre les différentes parties, les différentes qualités d'un corps organisé. Cela trouble toute l'économie du corps humain. L'économie animale. L'économie végétale.

Il désigne encore figurément la Disposition des parties d'un dessin, d'un tableau, la distribution ou le plan d'un ouvrage d'esprit, et en général Toute coordination de parties, quel que soit l'ensemble qu'elles contribuent à former. L'économie d'un tableau, d'un discours, d'une pièce de théâtre. Cela détruisait toute l'économie de son système. C'est renverser toute l'économie d'un État. L'économie du corps social.

économie


ÉCONOMIE, s. f. [1re é fer. 4e. lon. 5e. e muet.] L'ordre, la règle qu'on aporte dans la conduite et la dépense d'une maison. Avoir de l'économie; entendre l'économie. User d'économie. Vivre avec économie. = Ce mot vient de deux mots Grecs, oikos, maison, et nomos, loi. Il ne signifie originairement, que le sage et légitime gouvernement de la maison, pour le bien comun de toute la famille. Le sens de ce terme a été étendu au gouvernement de la grande famille, qui est l'État. Pour distinguer ces deux acceptions, on l'apèle, dans ce dernier sens, économie générale ou Politique (le second est plus usité); et dans l'aûtre, économie domestique ou particulière. J. J. Rousseau. Le premier est le plus en usage. — Quand on dit économie tout seul, on entend toujours la dernière. = On dit aussi, économie, pour, harmonie, entre les diférentes parties d'un tout. L'économie de l'univers, l'économie du corps humain, du tempérament. L'économie d'un discours, d'une Pièce de Théâtre. = L'économie de la Grâce: les Lois que le Seigneur s'est prescrites pour le don ou le refus de ses grâces.

Synonymes et Contraires

économie

nom féminin économie
1.  Art de réduire les dépenses.
2.  Ce qu'on met de côté.
3.  Organisation d'un ensemble.
Traductions

économie

Wirtschaft, Ökonomie, Volkswirtschaftslehreeconomy, economics, saving, thrift, thriftinesseconomie, zuinigheid, spaarzaamheid, volkshuishoudkunde, besparing, bezuiniging, bouw, opzetחיסכון (ז), חסכונות (נ), כלכלה (נ), משק (ז), חִסָּכוֹן, חֶסְכוֹנוֹת, מֶשֶׁק, כַּלְכָּלָהeconomiaekonomie, ekonomikaοικονομία, οικονομικάekonomioeconomía, ciencias económicaseconomiaekonomieconomia, economicità, risparmioالاِقْتِصَاد, عِلْمُ الِاقْتِصَادøkonomitalouselämä, taloustiedeekonomija経済, 経済学경제, 경제학økonomi, sosialøkonomiekonomiaэкономика, экономияเศรษฐกิจ, วิชาเศรษฐศาสตร์ekonomikinh tế học, nền kinh tế经济, 经济学икономика經濟 (ekɔnɔmi)
nom féminin
1. économie ensemble des échanges commerciaux l'économie d'un pays
2. étude des échanges commerciaux un cours d'économie
3. épargne faire des économies

économie

[ekɔnɔmi]
nf
(= vertu) → economy, thrift
(= gain) [argent, temps] → saving
une économie d'argent → a saving of money
Ce serait une économie de temps si nous prenions l'autoroute → It would save us a lot of time if we went on the motorway.
(= science) → economics sg
un cours d'économie → an economics class
(= système économique) → economy (= situation économique) → economy
l'économie de la France → the French economy économies
nfpl (= pécule) → savings
faire des économies → to save up
faire des économies d'énergie → to save energy
économie de marché nfmarket economy
économie dirigée [diʀiʒe] nfplanned economy
économie libérale nffree-market economy
économie parallèle nfparallel economy
économies d'échelle nfpleconomies of scale
économie souterraine nfunderground economy