écouté, ée

ÉCOUTÉ, ÉE

(é-kou-té, tée) part. passé.
À qui on prête l'oreille. Écouté d'une nombreuse assemblée.
Fig. Pour qui on a déférence, attention. Un homme fort écouté.
Du monarque lui-même il est fort écouté [BENJ. CONST., Walstein, I, 1]
À quoi on cède, on se rend.
N'importe, si ta flamme en est mieux écoutée [CORN., Théodore, IV, 6]
Une loi de rigueur Contre vous après tout serait-elle écoutée ? [VOLT., Tancr. II, 1]
Terme de manége. Des mouvements écoutés, mouvements faits avec beaucoup de précision. Pas écouté, un pas d'école, un pas raccourci, qui écoute les talons, c'est-à-dire qui ne se jette ni sur l'un ni sur l'autre.