écoute


Recherches associées à écoute: sur écoute

1. écoute

n.f. [ anc. nordique skaut, angle inférieur de la voile ]
Cordage servant à orienter la voile d'un bateau.

2. écoute

n.f. [ de écouter ]
1. Action d'écouter : Restez à l'écoute, notre programme va se poursuivre.
2. Capacité à écouter autrui, à être attentif et réceptif à sa parole : Ce médecin a une excellente écoute.
3. Fait de détecter par le son une présence ennemie, notamm. sous-marine.
Être à l'écoute,
être attentif à ce qui se dit, à ce qui se passe : Le ministre est à l'écoute des sondages.
Heure de grande écoute,
heure à laquelle les auditeurs de la radio et les téléspectateurs sont le plus nombreux.
Table d'écoute,
installation permettant de surveiller les conversations téléphoniques.

écoute

(ekut)
nom féminin
1. capacité d'écouter, de faire attention à ce qui est dit faire preuve d'une grande écoute
très attentif à, vigilant à Cette mère est à l'écoute de ses enfants.
2. action d'écouter l'écoute gratuite d'un album présenter une émission à une heure de grande écoute

ÉCOUTE1

(é-kou-t') s. f.
Lieu propre à écouter ce qui se dit. Il y avait des écoutes dans les couvents, dans les colléges. Fig. Être aux écoutes, être attentif à ce qui se dit.
Harlay aux écoutes tremblait à chaque ordinaire de Bretagne [SAINT-SIMON, 42, 240]
Terme d'art militaire. Puits de mine ou galerie d'où l'on peut entendre si le mineur ennemi travaille et chemine.
S. f. plur.Terme de chasse. Oreilles du sanglier.
Adj. Sœur écoute, religieuse envoyée au parloir pour accompagner celle qu'on demande et ouïr ce qu'on lui dit.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et les convenoit envoyer aucunes escoutes demie lieue loin de la ville [FROISS., l, I, 31]
    Il fit le guet et se mict aux escoutes pour savoir ce qu'il queroit [LOUIS XI, Nouv. LXXXV]
    Le portier vint lors aux escoutes, et demanda quels gens c'estoient qui demandoient l'entrée [, Perceforest, t. III, f° 149]
    [Ils] saillirent au jardin, puis fermerent l'huys après eulx, affin que personne ne les suyvist, et ilz s'arresterent en une escoute [, Lancelot du lac, t. II, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Jamais mon esprit, estant tous jours en transe aux escoutes de l'advenir pour le regard du bien public, n'a jetté ceste crainte arriere de soy [AMYOT, Paul Aem. 58]
    Ceux là sur le soir, s'avançans avec leurs vedettes jusques où se posoient les escoutes des ennemis, s'aboucherent avec eux [D'AUB., Hist. III, 344]
    Quatre sages chevaliers ou escuyers sont nommez escoutes, pour rapporter et dire ce que les combatans à outrance diront et feront [LA COLOMB., Th. d'honn. t. II, p. 81, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ÉCOUTER ; provenç. escout, s. m., catal. escolta ; espagn. escucha ; portug. escuta ; ital. ascolta. L'ancien français avait, comme le provençal, escout, s. m.

ÉCOUTE2

(é-kou-t') s. f.
Terme de marine. Cordage attaché au coin inférieur d'une voile pour servir à la déployer et à l'étendre. Avoir le vent entre deux écoutes, être sous l'allure du vent arrière. Être sous l'écoute d'un bâtiment, être près de lui sous le vent. Coup d'écoute, action de forcer sa voilure par une brise fraîche, soit pour essayer la solidité de la mâture, soit dans une chasse ou pour toute autre cause urgente. Fausse écoute, cordage qui se place momentanément, pour renforcer les écoutes, pendant un coup de vent.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    ....il contemple mas, Maintenant le timon, il rhabille les coutes, Les carreaux et les ais et les tables dissoutes [RONSARD, 319]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. escôte, corde qui sert à diriger la voile ; espagn. et portug. escota ; ital. scotta ; du germanique : suédois, skot ; allem. Schote ; danois, skiöd : angl. sheet ; holland. schoot ; de l'ancien haut allem. scôz, lambeau ; anglo-sax. sceat ; goth. skauts.

écoute

ÉCOUTE. n. f. T. d'Architecture ancienne. Lieu où l'on écoute sans être vu. L'écoute de la chapelle. Il s'emploie ordinairement au pluriel. Il y avait en Sorbonne des écoutes où se tenaient les docteurs pour entendre les disputes publiques.

Fig., Être aux écoutes, Être attentif à remarquer, à recueillir ce qui se dit ou ce qui se passe dans une affaire, afin d'en tirer parti. On parle de telle affaire, il y a bien des gens qui sont aux écoutes.

En termes de Chasse, ÉCOUTES se dit des Oreilles du sanglier.

ÉCOUTE s'emploie comme adjectif dans Soeur écoute, Religieuse qui accompagne au parloir une autre religieuse ou une pensionnaire.

écoute

ÉCOUTE. n. f. T. de Marine. Cordage attaché au coin inférieur d'une voile, pour servir à la déployer, à la tendre, à la serrer ou à l'orienter. Écoutes de grande voile, ou Grandes écoutes. Écoutes de misaine, de hunier, de perroquet. Border les écoutes. Larguer les écoutes.
Traductions

écoute

schoot

écoute

listening

écoute

ascolto

écoute

hören

écoute

écoute

ฟัง

écoute

[ekut]
nf
(RADIO, TV) temps d'écoute (télévision)viewing time; (radio)listening time
heure de grande écoute (télévision)peak viewing time; (radio)peak listening time
prendre l'écoute → to tune in
rester à l'écoute de → to stay tuned to
(NAVIGATION) (= cordage) → sheet écoutes
nfpl
écoutes téléphoniques → phone tapping sg