écrire


Recherches associées à écrire: prendre

écrire

v.t. [ lat. scribere ]
1. Tracer les signes d'un système d'écriture, les assembler pour représenter la parole ou la pensée : Écrire une adresse sur son agenda
2. Orthographier : Mon nom est mal écrit sur cette convocation.
3. Exprimer sa pensée par l'écriture ; composer un ouvrage écrit : Elle a écrit ce roman à la campagne
4. (à) Informer par lettre : Je lui ai écrit deux lettres.
v.i.
1. Utiliser les signes graphiques, l'écriture : Il ne sait ni lire ni écrire.
2. Faire le métier d'écrivain : Elle écrit depuis dix ans.
3. Laisser une trace, en parlant d'un instrument destiné à l'écriture : Ce stylo n'écrit plus.

s'écrire

v.pr.
1. Échanger des lettres, de la correspondance : Elles se sont écrit toutes les semaines.
2. S'orthographier de telle manière : Le mot « dysfonctionnement » s'écrit avec un « y ».

ÉCRIRE

(é-kri-r') , j'écris, nous écrivons ; j'écrivais ; j'écrivis ; j'écrirai ; j'écrirais ; écris, écrivons ; que j'écrive ; que j'écrivisse ; écrivant, écrit v. a.
Exprimer avec des lettres les sons de la parole et le sens du discours. J'ai écrit quelques mots sur ce papier. Écrire ses sentiments. Écrire ses idées. Écrire un calcul.
Il [Dieu] écrit de sa propre main, sur deux tables qu'il donne à Moïse au haut du mont Sinaï, le fondement de cette loi, c'est-à-dire le décalogue ou les dix commandements, qui contiennent les premiers principes du culte de Dieu et de la société humaine [BOSSUET, Hist. I, 4]
Je crois qu'on fit des vers longtemps avant de les savoir écrire ; mais, l'alphabet une fois connu, sans doute on écrivit autre chose que des vers [P. L. COUR., Préface d'Hérodote.]
On dit dans un sens analogue, en parlant de la musique, écrire un morceau, un air. De même, en parlant d'arithmétique ou d'algèbre, écrire une addition, une opération, une intégrale. Écrire une page, remplir une page de lettres et de mots. Cet enfant a écrit ses deux pages. Absolument. Savoir lire et écrire.
Je voudrais, disiez-vous, ne savoir pas écrire [RAC., Brit. IV, 3]
Il tira ensuite de sa poche une petite lame d'ivoire, écrivit sur cette lame avec une aiguille d'or, attacha la tablette d'ivoire à l'arc.... [VOLT., Babylone, 1]
Voilà une bonne voix pour écrire, et une bonne main pour chanter, se dit de qualités qui ne conviennent aucunement à la chose dont il s'agit.
Inscrire.
Ô mon Dieu ! .... vous l'aviez écrit sur le livre éternel [MASS., Or. fun. Louis XI]
Fig. Dieu a écrit sa loi dans nos consciences.
Orthographier. Comment écrivez-vous votre nom ? Comment écrivez-vous tel mot ?
Adresser et envoyer une lettre à quelqu'un. Je vous ai écrit deux lettres, vous ne m'avez pas répondu. Écrire un volume, c'est-à-dire écrire une très longue lettre.
Je me croirai la plus aimée, la mieux traitée, la plus tendrement ménagée, quand vous prendrez sur moi et que vous ôterez du nombre de vos fatigues le volume que vous m'écrivez [SÉV., 395]
Informer par lettre ou par correspondance. Je lui ai écrit la mort de son père. Absolument. Il m'écrivit qu'il fallait se hâter. Je vous écrirai, et je vous donnerai mon adresse.
J'écrivis en Argos pour hâter ce voyage [RAC., Iphig. I, 1]
Ces deux personnes s'écrivent, elles ont entre elles un commerce de lettres. Écrire de bonne encre, de la bonne encre à quelqu'un, lui faire des remontrances sévères, lui intimer sérieusement un ordre.
Rédiger, composer un ouvrage. Écrire un traité, une histoire. Il a écrit ses mémoires.
Un saint abbé dont la doctrine et la vie sont un ornement de notre siècle, ravi d'une conversion aussi admirable et aussi parfaite que celle de notre princesse, lui ordonna de l'écrire pour l'édification de l'Église [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Quoi que vous écriviez, évitez la bassesse ; Le style le moins noble a pourtant sa noblesse [BOILEAU, Art p. I]
Absolument. Écrire en prose, en vers. Cet auteur a beaucoup écrit. Ceux qui ont écrit sur cette matière.
Il faut qu'un galant homme ait toujours grand empire Sur les démangeaisons qui nous prennent d'écrire [MOL., Mis. I, 2]
Il se tue à rimer ; que n'écrit-il en prose ? [BOILEAU, Sat. IX]
Écrive qui voudra ; chacun à ce métier Peut perdre impunément de l'encre et du papier [ID., ib. IX]
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser [ID., Art p. I]
Mais dans l'art dangereux de rimer ou d'écrire, Il n'est point de degré du médiocre au pire [ID., ib. IV]
La plupart, comme ceux qui depuis ont écrit sur cette journée, ignoraient les souffrances physiques d'un chef qui.... [SÉGUR, Hist. de Nap. IV, 6]
On dit aussi : écrire d'une chose.
Prétendre en écrivant de quelque art échapper à la critique [LA BRUY., Disc. sur Théophr.]
Il se dit du genre de style. Cet homme parle bien, mais ne sait pas écrire.
Donnons-lui donc [à Calvin], puisqu'il le veut tant, cette gloire d'avoir aussi bien écrit qu'homme de son siècle ; mettons-le même, si l'on veut, au-dessus de Luther.... [BOSSUET, Variations, 9]
Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire [BOILEAU, Art p. I]
Il faut exprimer le vrai pour écrire naturellement, fortement, délicatement [LA BRUY., I]
Un esprit médiocre croit écrire divinement, un bon esprit croit écrire raisonnablement [ID., ib.]
Tout auteur qu'on est obligé de lire deux fois pour l'entendre écrit mal [ST-FOIX, Ess. Paris, t. IV, p. 221, dans POUGENS]
[La Motte-Houdard] prouva que dans l'art d'écrire on peut encore être quelque chose au second rang [VOLT., Louis XIV, 32]
Écrire au courant de la plume, écrire rapidement, sans mettre beaucoup de réflexion. Avancer, exposer, enseigner. Aristote a écrit que les animaux.... Il se dit aussi des compositions musicales. Écrire un opéra. Ce musicien a beaucoup écrit.
Terme de pratique. Exposer ses moyens dans un mémoire, dans une requête. Ils furent appointés à écrire et produire. À mal exploiter bien écrire, se dit de celui qui, ayant fait des fautes et manqué aux formalités, y remédie par des écritures arrangées. Rédiger un procès-verbal, un interrogatoire, une déposition.
Tiens, voilà ton paiement - Un soufflet ! écrivons [RAC., Plaid. II, 4]
....Vous riez ? Écrivez qu'elle a ri [ID., ib. II, 6]
S'engager par écrit. Il ne suffit pas de promesses, il faut écrire.
Quiconque écrit s'engage [TH. CORN., l'Amour à la mode, I, 2]
Marquer, indiquer.
Son sang sur la poussière écrivait mon devoir [CORN., Cid, II, 9]
S'écrire, v. réfl. Être écrit. Tout ce qui se dit ne s'écrit pas.
Tout ce qui est bon à écrire, c'est une maxime de Vaugelas, est bon à dire ; mais tout ce qui peut se dire ne se doit pas écrire [D'OLIVET, Rem. sur Racine, § 94]
Être orthographié. Ce mot ne s'écrit pas ainsi.
S'écrire chez quelqu'un, inscrire son nom chez quelqu'un à qui l'on fait visite. Se faire écrire chez quelqu'un, à la porte de quelqu'un, faire mettre son nom sur un papier chez le portier.
Je n'avais pas changé [de conduite froide avec Villeroy] depuis, hors de me faire écrire aux occasions chez le maréchal, ce qui ne s'omet qu'en brouillerie ouverte [SAINT-SIMON, 392, 59]
On sait quand il faut se faire écrire, c'est-à-dire faire une visite qu'on ne fait pas [J. J. ROUSS., Héloïse, II, 7]

REMARQUE

  • Racine a dit écrire en Argos, c'est-à-dire dans le pays d'Argos ; c'est une licence poétique, ou, si l'on veut, Racine a pris Argos dans le sens de pays d'Argos. Mais, dans la règle, en ou dans ne peut se dire qu'avec un pays : j'ai écrit dans ce pays-là ; mais j'ai écrit à Londres, à Berlin.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Il est escrit en la geste francor [, Ch. de Rol. CX]
  • XIIe s.
    .... Faites faire erraument [aussitôt] Vos chartres et vos briés [brefs] à clerz bien escrivanz [, Sax. XX]
    Demain iront partout no brief qui sont escrit [, ib. XXIV]
    Davit li reis, qui out en sei saint esperit, Quant il out Salomun sun fil à rei escrit.... [, Th. le mart. 27]
    Solunc [selon] ses paroles [il] escrit [écrivit] par tot son regne, e establi princes qui ço feissent faire par force [, Machab. I, 1]
  • XIIIe s.
    Car bien estoit letrée et bien savoit escrire [, Berte, XI]
    Et des nombres [il] devoit escripre [, la Rose, 6720]
    Lesquiex enseignemens le roy escript [écrivit] de sa sainte main [JOINV., 300]
  • XIVe s.
    Comme l'en doit former ou escripre les livres [ORESME, Eth. 67]
    Li dras [étoffe] qui fu escris de painture dorée [, Beaud. de Seb. II, 954]
  • XVe s.
    Ces deux [Philippe d'Artevelle et Piètre du Bois] se nommoient et escrisoient souverains capitaines de tous [FROISS., II, II, 160]
    Et escripst [écrivit] le pape au roi Charles, que il renvoyast sa sœur Isabelle en Angleterre [ID., I, I, 11]
    [Le duc d'Anjou] escripsit devers messire Jean d'Armignac que à ce besoin il ne lui voulsist faillir [ID., II, II, 1]
    Le duc d'Anjou qui se faisoit escrire roy de Cecile et de Hierusalem [ID., liv. II, p. 160, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Xercès escrivit un cartel au mont Athos [MONT., I, 22]
    Escrit il en vers ou en prose ? [ID., I, 142]
    Caton, qui luy assistoit à sa brigue, s'advisa que les tables où s'escrivoient les voix estoient toutes escrittes d'une main [ID., Cat. d'Utiq. 62]
    Il est fort difficile d'escrire bien en nostre langue, si elle n'est enrichie autrement qu'elle n'est pour le present, de mots et de diverses manieres de parler ; ceux qui escrivent journellement en elle savent bien à quoi s'en tenir ; car c'est une extreme gene de se servir tousjours d'un mot [RONS., 589]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, skrîre ; provenç. escriure ; espagn. escribir ; portug. escrever ; ital. scrivere ; du latin scribere, le même que le grec, par la prosthèse d'une s. Comparez graver ; le goth. graban, creuser ; allem. graben. Le sens du radical grab ou scrib est creuser.

écrire

ÉCRIRE. (J'écris; nous écrivons. J'écrivais. J'écrivis. J'écrirai. Écris. Que j'écrive. Que j'écrivisse. Écrivant. Écrit.) v. tr. Représenter, indiquer, noter par le moyen de l'écriture. Écrivez cela sur une feuille de papier. Cela est écrit de sa main. Il l'a écrit sous ma dictée. Écrire son nom, son adresse. Écrire des conventions. Écrire ses dépenses de chaque jour. Dans ce sens on dit plutôt INSCRIRE. On dit dans un sens analogue Écrire un morceau de musique, un air.

Absolument, Il sait lire et écrire. Il passe sa vie à écrire. Enseigner à écrire. Montrer à écrire. Les anciens écrivaient sur des tablettes enduites de cire. Il écrit bien. Il écrit mal.

Écrire avec un crayon, avec du charbon. Écrire à la machine. Machine à écrire. Écrire sur le sable. Écrire sur la muraille. Écrire en grosses lettres, en lettres capitales.

Prov., Ce qui est écrit est écrit, Il ne sera rien changé à ce qui a été écrit, à ce qui a été décidé ou convenu par écrit.

Fig., Cela était écrit au ciel. Voyez CIEL. On dit pareillement Cela était écrit dans le livre du destin. On dit encore, absolument et impersonnellement, dans le même sens, Il est écrit que... surtout en parlant de Quelque contrariété ou de quelque guignon constant. Il est écrit que je ne gagnerai pas.

Il se dit aussi en parlant de la Manière d'orthographier. Comment écrivez-vous tel mot? Comment votre nom s'écrit-il?

Il signifie quelquefois absolument S'engager par écrit. Il ne suffit pas de donner des paroles, il faut écrire.

Il signifie au figuré Composer, en fixant par l'écriture ce que l'on compose. Je lui ai écrit dix lettres sans obtenir de réponse. Écrire un ouvrage, une histoire, un traité. Tous les auteurs qui ont écrit sur cette matière. Écrire en prose, en vers. Absolument, Il est sans cesse à écrire. Passer la nuit à écrire. Il se mêle d'écrire. Il écrit peu, rarement, beaucoup, trop.

Fam., Écrire des volumes, Écrire beaucoup.

Écrire au courant de la plume, Écrire rapidement, sans y mettre beaucoup de temps ni de réflexion.

Absolument, Écrire à quelqu'un, Lui écrire une lettre, des lettres. Je lui ai écrit deux ou trois fois, il ne me répond pas. Je vous écrirai de Naples.

Écrire quelque chose à quelqu'un, Lui faire savoir, lui faire connaître quelque chose par lettre. Je lui ai écrit la mort de son père. Je lui écrirai toutes les nouvelles.

Fig. et fam., Écrire de bonne encre, de la bonne encre à quelqu'un, Lui écrire d'un ton ferme et sévère, soit pour lui faire des reproches, soit pour lui intimer un ordre.

Il se dit absolument pour signifier Faire métier d'auteur. Il écrit. Il écrit dans les journaux, à la " Revue des Deux Mondes ".

Il se dit particulièrement de la Qualité du style. Il est savant, mais il ne sait pas écrire. Il écrit clairement, élégamment. Cet homme parle bien, mais il écrit mal. L'art d'écrire. La langue parlée et la tangue écrite.

Il signifie encore figurément Avancer quelque proposition, enseigner une doctrine par écrit. Aristote a écrit que les animaux...

Il se dit également des Compositeurs de musique. Grétry, Paesiello ont beaucoup écrit. Écrire une partition.

En termes de Procédure, il signifie Exposer ses raisons dans une requête, dans un mémoire pour défendre sa cause. Il plaide bien, mais il écrit mal. Il écrit et ne plaide pas.

Le participe passé ÉCRIT, ITE, se dit spécialement d'un Papier, d'un parchemin, etc., sur lequel on a écrit. Ce n'est pas un papier blanc, c'est un papier écrit. Papier écrit des deux côtés.

Il signifie quelquefois figurément Marqué. Cet homme porte le malheur écrit sur son visage. Il portait son crime écrit sur son front, sa condamnation écrite sur le front.

écrire


ÉCRIRE, v. a. et n. [1re é fer., 2e lon., 3e e muet.] L'i est bref devant la syll. masc. "Nous écrivons, il écrivait, écrivant, etc. = J'écris; nous écrivons; j'écrivois, ou, j'écrivais; j'écrivis; j'ai écrit; j'écrirai, j'écrirois, ou, j'écrirais; écris, écrivez; que j'écrîve (l'i est long); j'écrivisse, écrivant, écrit. = Tracer, former des lettres, des caractères. "Il sait lire et écrire. Maitre à écrire. Enseigner, montrer à écrire. = 1°. V. a. Ecrire son nom: "Ecrivez cela sur vos tablettes. Ecrire des lettres, etc. = 2°. Il est plus souvent neutre. "Il écrit bien, il écrit mal. Ecrire avec un crayon, sur la murâille, sur le sâble. — Ecrire à un ami. "Je lui ai écrit que, etc. = 3°. Au Palais, mettre par écrit ses raisons. "Cet Avocat a écrit dans cette affaire. "Il écrit, et ne plaide pas. "Il plaide bien, mais il écrit mal, etc. = 4°. Composer quelque ouvrage d'esprit, "Ecrire en prôse, en vers.
   Qui ne sut se borner, ne sut jamais écrire.
"Les Auteurs qui ont écrit sur cete matière. * Mallebranche lui fait régir la prép. de: "Il seroit assez ridicule qu'un homme s'appliquât à écrire d'une matière qu'il penseroit être inutile. — L'usage veut qu'on dise, sur une matière. = En ce sens, il se dit particulièrement du style, mais absolument et sans régime. "Il écrit poliment, nettement. "Il parle bien, il écrit mal, grossièrement.
   Rem. 1°. Quand on parle de lettres, écrire régit l'ablatif du lieu d'où l'on écrit, et l' acusatif du temps. "Je vous ai écrit de Paris, le douze de ce mois. Dater, au contraire, régit de, pour l'un et pour l'aûtre. Lettre datée de Paris, du douze de, etc. * Bossuet a confondu ces deux régimes. "Nous avons une Lettre de Grégoire III, écrite de l'année avant sa mort. — Le de est de trop.
   2°. Le que après écrire, régit l'indicatif, quand la phrâse est afirmative; et le subjonctif, quand elle est négative. "Je vous ai écrit que votre frere étoit parti de Paris, mais je ne vous ai point écrit qu'il fût arrivé ici.
   3°. Il est écrit, signifie, il est décidé: "Il est écrit que je perdrai toujours.
   4°. Ecrire pour graver, imprimer, est beau au figuré. "Son crime est écrit sur son front. "Le spectacle de l'univers est un livre public, ouvert aux ignorans comme aux savans... Or, l'existence de Dieu y est écrite avec les caractères les plus éclatans. Pens. Théol.
   On dit proverbialement, écrire de la bone encre, fortement et avec chaleur. "Je lui écrirai de la bone encre; st. famil. et chagrin. — Ce qui est écrit est écrit, on ne peut pas, ou, je ne veux pas en revenir. Allusion au mot de Pilate: Quod scripsi scripsi. — La destinée des hommes est écrite au Ciel, etc. Voy. CIEL.

Synonymes et Contraires

écrire

verbe écrire
1.  Tracer les signes d'un système d'écriture.
2.  Formuler quelque chose par écrit.
3.  Faire métier d'écrivain.
Traductions

écrire

schreiben, abfassen, verfassenwrite, compose, create, author, pen, spellschrijven, componeren, neerschrijven, scheppen, uitschrijven, maken, (op)schrijven, opschrijvenכתב (פ'), משך בעט, רשם (פ'), כָּתַב, רָשַׁםskryfcrear, escriure, produirpsátskriveγράφω, γράφω σεskribi, verkiescribirkirjoittaa, laatiaírrita, skrifascrivere, scrivere a, sfornare書く, 著すskrivepisać, tworzyć dzieło, napisaćescrever, comporcompune, crea, scrieписать, написатьskriva, komponerayazmakيَكْتُبُpisati글씨를 쓰다เขียนviết (ekʀiʀ)
verbe transitif
1. tracer des lettres apprendre à écrire
2. rédiger un texte écrire une lettre à qqn
3. noter écrire un numéro de téléphone
4. composer écrire un livre écrire une partition de musique

écrire

[ekʀiʀ]
vt [+ lettre, roman, nom, réponse, déclaration] → to write
écrire à qn que → to write and tell sb that, to write sb that (USA)
vi → to write [ekʀiʀ]
vpr/pass
ça s'écrit comment? → how do you spell it?
vpr/récip → to write to each other
Nous nous écrivons régulièrement → We write to each other regularly.