égarement

(Mot repris de égarements)

égarement

n.m.
Litt. Dérèglement de la conduite, de l'esprit ; folie passagère : Dans un moment d'égarement, il s'en prit à ses collègues délire, divagation ; lucidité, sagesse

égarement

(egaʀmɑ̃)
nom masculin
1. trouble mental passager, fait de ne plus se contrôler Il a trompé sa femme dans un moment d'égarement.
2. figuré fait se tromper, de s'écarter des voies de la morale les égarements du cœur et de l'esprit

ÉGAREMENT

(é-ga-re-man) s. m.
Action de s'égarer, de perdre son chemin.
Elle [l'âme] fait la même chose qu'une personne qui, désirant aller à quelque lieu, ayant perdu le chemin et connaissant son égarement, aurait recours à ceux qui connaîtraient parfaitement le chemin [PASC., Convers. du péch.]
Arcas s'est vu trompé par notre égarement [RAC., Iphig. II, 4]
Fig.
Tous mes pas ont été des égarements [FÉN., Tél. XVIII]
Trouble de l'âme qui se perd en elle-même.
De cet égarement sortirez-vous enfin ? [VOLT., Mérope, IV, 2]
Crains les égarements de ton âme éperdue [ID., Tancr. IV, 6]
Cacambo expliquait à Candide tous les discours de l'hôte, et Candide les écoutait avec la même admiration et le même égarement que son ami Cacambo les rendait [ID., Candide, 17]
Distraction.
On ne trouve dans la prière que des égarements d'esprit [MASS., Car. Prière 1]
Égarement d'esprit, dérangement de l'intelligence.
On prétend qu'on remarquait depuis trois ou quatre jours quelque égarement dans les yeux et dans l'esprit du roi [Charles VI] [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuvres, t. V, p. 155, dans POUGENS]
État d'un esprit qui s'abuse.
Quel prodige d'égarement de s'imaginer qu'en donnant des priviléges, le prince donne le droit d'armer contre lui ? [BOSSUET, Var. Déf. 4e disc. § 23]
Déréglement de cœur ; déréglement d'imagination.
L'égarement à aimer en divers endroits est aussi monstrueux que l'injustice dans l'esprit [PASC., De l'amour.]
Il ne faut pas s'étonner qu'ils soient tombés dans de tels égarements [BOSSUET, Hist. II, 9]
Je ne me perds point, dit David, en de tels excès ; et voilà l'orgueil méprisé dans ses égarements [ID., Marie-Thér.]
Dans ses égarements mon cœur opiniâtre [RAC., Brit. III, 6]
Dans quels égarements l'amour jeta ma mère ! [ID., Phèd. I, 3]
Il n'oubliera rien pour vous faire retomber dans l'égarement [FÉN., Tél. XII]
Vous que la grâce a retirés des égarements du monde [MASS., Car. Mélang.]
Sans aucun sentiment de piété et de repentir et plus déterminés que jamais à continuer leurs égarements et leurs scandales [ID., Confér. Retr. pour des curés.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il semble que j'aye un peu outre-passé les bornes de mon premier propos ; mais l'esgarement n'est pas mauvais, puisque de la terre nous avons monté jusques au ciel [LANOUE, 151]

ÉTYMOLOGIE

  • Égarer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ÉGAREMENT. Ajoutez :
    Action d'égarer, de perdre un objet.
    L'égarement à la poste de deux lettres contenant l'une 10 000 francs, l'autre 20 000 fr. de billets... [, Arrêt de la Cour d'appel de Paris, 1re ch. dans Gaz. des Trib. 3-4 août 1874, p. 740, 2e col.]

    HISTORIQUE

    • Ajoutez : XIIe s.
      En son plus grant esgarement S'est enbatus, ne sout comment, Fors l'espeisse d'uns granz coudreiz, En une place, en uns erbeiz [BENOIT, Chronique, t. II, p. 342, V. 25 332]
      Guillaumes en fu eissilliez E de la terre fors chaciez ; Od dol [deuil], od ire e o pesance A la au roi Henri de France ; Son essil, son esgarement Li mostra dolerosement [ID., ib. V. 34 965, t. III, p. 109]

égarement

ÉGAREMENT. n. m. Action de s'égarer.

Il s'emploie surtout au figuré. Les égarements des sophistes. Égarement d'esprit. Le coeur a ses égarements comme l'esprit.

Il se dit particulièrement du Dérèglement de moeurs. Il est revenu des égarements de sa jeunesse.

égarement


ÉGAREMENT, s. m. ÉGARER, v. act. [Egareman, : 1re é fer. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d. — Devant l'e muet l'a est long: il égâre, il égârera, etc.] Egarement, au propre, méprise d'un voyageur qui se détourne de son chemin. "Après un long égarement, ils revinrent dans leur chemin. = Au figuré, il est plus en usage. Il se dit de l'esprit et des moeurs. "Les égaremens des Philosophes. "Les Hérétiques sont tombés dans de grands égaremens. "Egarement d'esprit, démence. — "Il est revenu des égaremens (des désordres) de sa jeunesse, etc.
   ÉGARER, au propre, fourvoyer, tirer du droit chemin. "Notre guide nous a égarés. — Au figuré, jeter dans l'erreur. "De mauvais conseils l' ont égaré. = Il se dit sur tout au réciproque: "Il s'est égaré de son chemin: il s'égara dans la forêt. — "La présomption, l'orgueil, font que les Hérétiques s'égârent. — "Il s'est égaré dans ses pensées, dans les voies de l'iniquité, etc. "Il se perd, il s'égâre dans son discours; il s'éloigne du sujet qu'il traite.
   ÉGARÉ, ÉE, adj. "Brebis égarée. "Avoir la vûe égarée, l'air égaré, les yeux égarés, l'esprit égaré. "Ce cheval a la bouche égarée: on lui a gâté la bouche en le menant mal. = Au figuré, brebis égarées, ceux qui sont sortis du sein de l' Eglise, pour embrasser l'hérésie.

Synonymes et Contraires

égarement

nom masculin égarement
Traductions

égarement

התעיה (נ), תעייה (נ), תְּעִיָּה, הַתְעָיָה

égarement

[egaʀmɑ̃] nmdistraction
dans un moment d'égarement → in a moment of distraction