éhonté, ée


Recherches associées à éhonté, ée: effronté, éhontément

ÉHONTÉ, ÉE

(é-on-té, tée ; Chifflet, Gramm. p. 231, dit qu'on aspirait l'h) adj.
Qui est sans honte. C'est un homme éhonté. Substantivement. Un éhonté. Une éhontée.

REMARQUE

  • 1. Voltaire a écrit ès-honté : Ce Dieu très ès-honté ne se dérangea pas, Dimanche.
  • 2. L'Académie, dans son édition de 1762, écrit éhonté et dit le mot vieilli. Il s'est rajeuni.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et celui qui deffaut en ce et qui de rien n'a vergonde, il est appellé invergondeux ou eshonté [ORESME, Eth. 50]
  • XVIe s.
    Ceste fable de Jupiter et Juno, eshontée au delà de toute souffrance [MONT., III, 331]
    Si vous arguez publiquement et devant tout le monde un homme, sans l'espargner ne luy rien celer, vous le rendrez à la fin eshonté [AMYOT, Comment disc. le flatt. de l'ami, 55]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et honte.