élèvement

ÉLÈVEMENT

(é-lè-ve-man) s. m.
Action d'élever. Élèvement des mains.
Action de monter aux dignités, aux hautes positions.
L'ambition consiste à désirer l'élèvement pour l'élèvement et l'honneur pour l'honneur [PASC., Prov. Réponse à la lettre 12]

REMARQUE

  • Ce mot, ancien et bien autorisé, mérite d'être remis en usage ; il ne pourrait toujours être remplacé par élévation. Ainsi l'élèvement des mains vaut bien mieux que l'élévation des mains.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Merveillus li eslevement de la mer [, Liber psalm. f° 136]
    L'eslevement de mes mains [, ib. p. 219]
  • XVIe s.
    La guerre estoit leur mere nourrice et leur eslevement [LANOUE, 708]
    La vigne, estant mal choisie, ne peut apporter que desdain, voiant perdre la despense emploiée à son eslevement [élevage] [O. DE SERRES, 152]
    L'eslevement des veaux [ID., 279]

ÉTYMOLOGIE

  • Élever ; provenç. eslevament, elevament ; espagn. elevamiento ; ital. elevamento.

élévement


*ÉLÉVEMENT, s. m. C'est la même chôse qu'élévation; mais il a été réprouvé par l'usage. — Suivant Richelet, il est condamné par les uns, et aprouvé par d'aûtres. "Elévement de coeur. "L'honneur du monde et la gloire de vaincre ont un attrait et un élévement qui éblouit. Arn. Conf. — Ce sont de vieilles phrâses dont on ne se sert plus.

Traductions

élèvement

elevamiento

élèvement

elevamento