élancer

(Mot repris de élancées)
Recherches associées à élancées: élancer

élancer

v.i. et v.t. [ de lancer ]
Causer des élancements à ; être le siège d'élancements : Des crampes lui élancent ou l'élancent lanciner

s'élancer

v.pr.
1. Se jeter en avant ; se précipiter : Elle se sont élancées vers leur idole se ruer
2. Litt. Se dresser, s'élever : Le phare s'élance vers le ciel pointer

ÉLANCER

(é-lan-sé. Le c prend une cédille devant a et o : élançant, élançons)
V. a. Lancer avec force. L'espérance et le désir nous élancent vers l'avenir.
L'Afrique où le soleil plus chaud Élance ses flammes d'en haut [GARN., Porcie, III]
Peu usité à l'actif.
V. n. Causer des élancements. Le doigt m'élance.
S'élancer, v. réfl. Prendre son élan vers. En le voyant, il s'élança dans ses bras.
Le monstre, furieux de se voir entendu.... Du roc s'élance en bas, et s'écrase lui-même [CORN., Œdipe, I, 4]
Vendôme, que soutient l'orgueil de sa naissance, Au même instant dans l'onde impatient s'élance [BOILEAU, Épît. IV]
Contre moi sur mon banc je le vois qui s'élance [ID., Lutrin, IV]
Quand son roi lui dit : pars, il s'élance avec joie [RAC., Esth. Prol.]
Entrer, voler vers nous, s'élancer sur Gusman, L'attaquer, le frapper n'est pour lui qu'un moment [VOLT., Alz. V, 2]
Il court, c'était Égisthe, il s'élance aux autels [ID., Mérope, V, 6]
Comment avancer, comment s'élancer à travers les vagues de cette mer de feu [l'embrasement de Moscou] ? [SÉGUR, Hist. de Napol. VIII, 7]
Fig.
L'étude de la nature force notre âme à s'élancer vers l'auteur des choses [J. J. ROUSS., Prom. III]
Je m'élance après toi dans la nuit du tombeau [M. J. CHÉNIER, Gracques, II, 1]
Sur celui qui s'élance Hors du rang où le ciel a placé sa naissance [C. DELAV., Paria, IV, 1]
Devenir élancé. La taille de cette jeune fille s'élance. Terme de forestiers. S'élancer se dit des arbres qui prennent une grande élévation sans grossir proportionnellement.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ki s'umelie, moult s'eslance [PH. MOUSKES, ms. dans LACURNE]
  • XVIe s.
    ....Et des croppes hautaines Les fiers torrents s'eslancent par les plaines [DU BELLAY, IV, 11, recto.]
    Et de son cœur la playe trop voisine En eslançant luy pince la poctrine [ID., IV, 26, recto.]
    La crainte, le desir, l'esperance nous eslancent vers l'advenir [MONT., I, 12]
    Le soleil nous eslance si dru ses rayons que.... [ID., I, 271]
    Aprez s'estre asseuré des deux [chemins] et n'y avoir trouvé la trace de ce qu'il cherche, il [le chien] s'eslance dans le troisieme sans marchander [ID., II, 172]
    Les aultres s'estudient à eslancer et guinder leur esprit ; moi, à le baisser et coucher [ID., III, 279]
    Si je confere avecques un roide jousteur, ses imaginations eslancent les miennes [ID., IV, 35]
    Non que ce soit pour ce qu'en s'eslanceant plusieurs ensemble, les chevaulx fendent mieulx l'air [AMYOT, Pélop. 35]
    La mandragore assopit les sens, elle rend les hommes lasches, tristes et eslancés [sans élan], mornes et sans aucune force [PARÉ, XXIII, 44]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et lancer ; picard, elanché, élancé ; provenç. eslansar.

élancer

ÉLANCER (S'). v. pron. Se lancer en avant avec impétuosité. Il s'élança au travers des ennemis. Le chien s'élança sur lui. Son cheval s'était élancé. Fig., dans le langage ascétique, Mon âme s'élançait vers Dieu.

Il signifie aussi Devenir de plus en plus haut en restant mince, en parlant des Personnes, des animaux, des arbres. Dans cette acception il est surtout employé au participe passé, qui est alors un véritable adjectif. Il a la taille élancée. Cette jeune femme est svelte, élancée. Cheval élancé. Arbre élancé.

ÉLANCER, intransitif, signifie Faire éprouver des élancements douloureux. Le doigt m'élance.

elancer

Elancer et poindre, Lancinare, voyez Eslancer.

Le mal du costé m'elance.

élancer


ÉLANCER, v. n. [1re et dern. é fer. 2e lon.] Il se dit à la 3e persone, de la douleur aigûe que l'on soufre, pareille à celle que fait la pointe d'une aiguille ou d'une alêne. On ne le dit point de la persone qui soufre cette douleur, mais de la partie du corps où elle la ressent. "Le doigt m'élance. "Je sens quelque chôse qui m'élance.
   S'ÉLANCER, v. réc. Se jeter en avant avec impétuosité. "Il s'élança au travers des énemis. "Le cerf, le cheval s'élança. — M. Thomas l'emploie au figuré avec la prép. à. "Il (le Duc de Sully) y puisa cet orgueil généreux, qui s'élance à la gloire par la vertu.
   ÉLANCÉ, ÉE, adj. Cheval élancé, qui est devenu éflanqué par l'excès du travail, ou le défaut de nourriture. — On dit aussi, par dérision, homme élancé, persone élancée, dont la tâille est trop afilée.

Synonymes et Contraires

élancer (s')

verbe pronominal élancer (s')
1.  Se porter vivement vers.
2.  Aller vers le haut.
Traductions

élancer

shoot, throb, springerg pijn doen, stekenarremeter, lancinararremeterlancinare, slanciare (selɑ̃se)
verbe pronominal
se jeter en avant