émeute

émeute

n.f. [ de l'anc. p. passé de émouvoir ]
Soulèvement populaire dû à un profond mécontentement : Des émeutes ont éclaté à la frontière insurrection, révolte, troubles

ÉMEUTE

(é-meu-t') s. f.
Tumulte séditieux. Exciter, réprimer une émeute.
Le marquis de Botta crut que cette émeute du peuple (de Gênes) se ralentirait d'elle-même, et que la crainte reprendrait bientôt la place de cette fureur passagère [VOLT., Louis XV, 21]
Les agents plus obscurs d'une émeute docile [M. J. CHÉN., Tib. III, 4]
Du moment que l'émeute aura troublé la ville [ID., ib. V, 1]
L'émeute n'était alarmante que comme symptôme ; elle fut réprimée [SÉGUR, Hist. de Napol. XII, 5]
Et l'émeute paraît, l'émeute au pied rebelle, Poussant avec la main le peuple devant elle ; L'émeute aux mille fronts, aux cris tumultueux, à chaque bond grossit ses rangs impétueux [BARBIER, Iambes, l'Émeute.]
Fig.
Vos vers tant lus, tant relus, Ont fait émeute au Parnasse ; Publiez-les donc, de grâce, Afin qu'on n'en parle plus [MILLEVOYE, Épigr.]

REMARQUE

  • La Fontaine a dit émute :
    Mars autrefois mit tout l'air en émute ; Certain sujet fit naître la dispute [LA FONT., Fabl. VII, 8]
    Grande est l'émute ; On court, on s'assemble, on dispute [ID., ib. X, 4]
    Le participe écrit émeu, se prononçait ému ; le substantif émeute se prononçait émute. Puis l'écriture a pris le dessus ; et on a prononcé ce qui était écrit, non ce qui était dans la tradition.

ÉTYMOLOGIE

  • L'ancien participe esmeu, aujourd'hui ému, d'émouvoir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉMEUTE. Ajoutez : - REM. On aura de l'émeute une définition plus précise, en disant : Trouble qui se forme dans la rue, commence par un rassemblement, et n'a d'abord ni chef, ni dessein concerté.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Mais puet estre qu'il se doubtoit de l'esmuete qui estoit des bonnes gens du plat païs contre les nobles (1362) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 216]
    En li promettant que jamais telle esmuete ne seroit faite contre li [l'archevêque de Reims] [ID., ib.]

émeute

ÉMEUTE. n. f. Tumulte séditieux, soulèvement dans la foule. Dangereuse émeute. Déchaîner, apaiser une émeute.

emeute

Emeute, voyez Meute.

émeute


ÉMEUTE, s. f. Sédition populaire et soudaine. Trév. Soulèvement dans le peuple. Acad. "Causer, appaiser une émeute.
   Rem. Comme on dit, être en rumeur, ROLLIN, par analogie, a cru pouvoir dire, être en émeute; mais souvent l'analogie trompe. "Dans un moment, toute la Ville fut en émeute. HIST. ANC. Voy. ÉMUTE.

Synonymes et Contraires

émeute

nom féminin émeute
Traductions

émeute

מהומה (נ), מרידה (נ), מְרִידָהrel, oproerhuru-hara, kerusuhanriotsommossa, zuffa, tumultoشَغَبvýtržnostioprørAufruhrεξέγερσηdisturbiomellakkapobuna暴動폭동opprørbuntdistúrbioбунтupploppการจลาจลayaklanmasự náo loạn骚乱бунт (emøt)
nom féminin
mouvement de révolte

émeute

[emøt] nfriot