éminent, ente


Recherches associées à éminent, ente: imminent

ÉMINENT, ENTE

(é-mi-nan, nan-t') adj.
Qui s'élève, qui est plus haut que le reste. Lieu éminent.
Nous allons dans le champ prendre nos avantages, Des éminents endroits nous saisir promptement [TRISTAN, Panthée, IV, 3]
Fig. Très grand.
Quelles obligations peuvent être plus pressantes que de rendre à une si éminente vertu les honneurs qu'elle mérite ? [VOIT., Lett. 13]
Jamais homme n'a eu tant de vices ensemble et dans un degré plus éminent [SCARR., Rom. com. II, 15]
Elle leur attribue la charité dans le degré éminent [BOSSUET, Nouv. myst. 5]
Au service éminent que vous m'avez rendu [LEMERC., Clovis, V, 5]
Excellent, distingué entre tous.
En qui puis-je des trois Pour ce rang éminent faire un plus juste choix ? [ROTR., Bélis. II, 7]
Le sort pourvoit Narsès de ce grade éminent [ID., ib. II, 9]
Ces hommes éminents en doctrine et en sagesse [PASC., Prov. 5]
Mais il faut auparavant que je donne l'idée d'une méthode plus éminente et plus accomplie [ID., Pensées, I, 2]
Un seigneur éminent en richesse, en puissance [RAC., Esth. II, 5]

REMARQUE

  • Vaugelas, qui trouve que péril éminent est une locution peu justifiable, admet que l'usage est pour elle (en effet, dans le XVIe siècle, on n'a pas dit autrement), et rejette péril imminent comme inusité, quoique conforme à la raison. Aujourd'hui péril imminent est admis, et péril éminent, bien que l'Académie le donne encore, ne l'est plus guère, courant toujours risque de se confondre par la forme avec imminent. Un péril éminent est un péril élevé, apparent, considérable ; et dans aucun cas il ne doit être confondu avec péril imminent.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Elle s'oublioit entre les bras de son ami, le laissant en ce grand et eminent danger [DESPER., Contes, CXXXVIII]
    ... Pour arrester la cheute eminente de tout l'edifice [, Sat. Mén. p. 168]
    Demetrius le Phalerien, personnage renommé pour son eminent sçavoir [AMYOT, Préf. XVII, 45]
    Quand il fut au dessus, il s'arresta un peu au lieu plus eminent, et se prit à crier à haulte voix [ID., Lucull. 54]
    Et voyoit-on de loing ceste urne qui estoit eminente sur la poupe de la maistresse galere [ID., Démétr. 75]
    Lorsqu'on voit quelqu'un en quelque peril eminent [PARÉ, XVIII, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. eminens, de eminere, de e. hors, et minere, faire saillie, s'avancer.