énigme

énigme

n.f. [ du gr. ainigma, parole obscure ]
1. Jeu d'esprit où l'on donne à deviner une chose en la décrivant en termes obscurs, souvent à double sens : Œdipe sut résoudre l'énigme du sphinx charade, devinette
2. Problème difficile à résoudre ; chose ou personne difficile à comprendre : Le crime pose une énigme aux enquêteurs mystère sphinx [litt.]

ÉNIGME

(é-ni-gm') s. f.
Définition de choses en termes obscurs, mais qui, tous réunis, désignent exclusivement leur objet et sont donnés à deviner.
La reine de Saba, ayant entendu parler de la grande réputation de Salomon, vint à Jérusalem pour en faire l'expérience par des énigmes [SACI, Bible, Paralip. II, IX, 1]
C'était un exercice entre les gens d'esprit, de se proposer des énigmes, comme nous voyons par les exemples de Salomon et de la reine de Saba [FLEURY, Mœurs des Israél. tit. XV, 2e part. p. 185, dans POUGENS.]
Pour moi, j'aime terriblement les énigmes [MOL., Préc. ridic. 10]
Celui-ci, d'une énigme ayant trouvé le mot, Se croit un grand génie et souvent n'est qu'un sot [BOURSAULT, Merc. gal. I, 1]
C'est là [dans le Mercure galant] que l'énigme se pare, Met un masque mystérieux, Et, d'un voile mince et bizarre Embarrassant les curieux, Est toujours neuve et jamais rare [CHAULIEU, Ép. d'Hamilton.]
Le mot de l'énigme, ce qui est à deviner dans une énigme.
Nous avons vu tout Paris indigné de ce qu'une énigme du Mercure se trouvait n'avoir point de mot [MARMONTEL, Élém. litt. Œuvres, t. VII, p. 190, dans POUGENS]
Fig. et familièrement. Voilà le mot de l'énigme, c'est-à-dire voilà l'explication de ce qu'on ne comprenait pas.
Le mot de l'énigme est, ce me semble, que la distribution des fortunes dans la société est d'une inégalité monstrueuse [D'ALEMB., Lettre au R. de Prusse, 30 avril 1770]
Il se disait autrefois de certains tableaux qu'on exposait dans les colléges pour que les écoliers exerçassent leur esprit à en deviner le sens caché.
Par extension, tout ce qu'il n'est pas facile de comprendre, de deviner au premier abord.
Vous trouverez que deux choses qui semblent incompatibles se rencontrent en moi, d'être banni et prisonnier en même temps ; vous aurez de la peine, mademoiselle, à entendre cette énigme, si vous ne vous souvenez que j'ai accoutumé de parler un peu d'amour en toutes mes lettres [VOIT., Lett. 32]
Leur bouche [des prédicateurs] sous l'énigme annonce le mystère ; Mais [Dieu] tu nous en fais voir le sens le plus caché [CORN., Imit. III, 2]
Quelle énigme est ceci, madame ? [ID., Othon, II, 3]
Il [Platon] proteste de n'en jamais parler [de Dieu] qu'en énigme, de peur d'exposer une si grande vérité à la moquerie [BOSSUET, Hist. II, 5]
Nous ne voyons ici-bas qu'à travers un voile et comme en énigme [MASS., Carême, Temple.]
Son caractère est-il une énigme pour vous ? [LANOUE, Coquette, I, 1]
Un bâtiment d'ordre gothique est une espèce d'énigme pour l'œil qui le voit ; et l'âme est embarrassée, comme quand on lui présente un poëme obscur [MONTESQ., Goût, Variété.]
Le physicien forme des hypothèses, les suit dans leurs conséquences, il les compare à l'énigme de la nature, il les essaye pour ainsi dire sur les faits, comme on vérifie un cachet en l'appliquant sur son empreinte [TURGOT, 2e disc. en Sorbonne.]
À vos desseins je ne puis rien comprendre, C'est une énigme [VOLT., Prude, IV, 3]

REMARQUE

  • Le genre d'énigme a varié, et Massillon le faisait encore, conformément à l'étymologie, masculin : Ils sont un énigme inexplicable à eux-mêmes, Petit car. Malheur.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je n'entendz point, dist Panurge, cest enigme [RAB., Pant. v, 1]
    Je ne luy proposay jamais enigme si aysé qu'il sceust developper [MONT., III, 58]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec provenant d'un verbe se traduisant par parler en énigmes et venant d'un mot signifiant discours, parole.

énigme

ÉNIGME. n. f. Description d'une chose par des qualités qui lui conviennent mais qui sont indiquées d'une manière assez ambiguë pour la rendre plus ou moins difficile à deviner. Les énigmes sont souvent en vers. Proposer une énigme. Deviner une énigme, le mot d'une énigme. Recueil d'énigmes.

Il se dit figurément d'un Discours ou de toute autre chose qu'il est difficile de comprendre, d'expliquer. Ce que vous me dites est une énigme pour moi. Vous parlez par énigmes. Sa conduite est une énigme.

Voilà le mot de l'énigme, Voilà l'explication de la chose que l'on ne comprenait pas.

Synonymes et Contraires

énigme

nom féminin énigme
1.  Chose, personne difficile à saisir.
2.  Question énigmatique.
charade, devinette, logogriphe, rébus -familier: colle.
Traductions

énigme

Rätsel, Änigmapuzzle, enigma, riddle, conundrumraadsel, puzzel, mysterieחידה (נ), מדרש פליאה (ז), מסתוריות (נ), מסתורין (ז), תעלומה (נ), מִסְתּוֹרִין, תַּעֲלוּמָה, חִידָהenigmaαίνιγμα, γρίφοςenigmoenigma, acertijo, rompecabezasarvoitusaenigma, griphuszagadka, łamigłówkaadivinhação, enigma, charadagåta, pusselbilmece, bulmacaenigma, enimma, puzzleلُغْزhádankagådezagonetka難問난문제puslespillголоволомкаปริศนาvấn đề khóЕнигма (enigm)
nom féminin
1. ce qui est impossible à comprendre Ce meurtre reste une énigme.
2. devinette résoudre une énigme

énigme

[enigm] nfriddle