épacte

(Mot repris de épactes)

ÉPACTE

(é-pa-kt') s. f.
Terme de chronologie. Nombre indiquant l'âge de la lune au commencement de l'année, c'est-à-dire le nombre de jours écoulés depuis la dernière nouvelle lune jusqu'à la fin de l'année qui vient de finir.
En 1830, l'épacte était 6, et, comme l'année solaire vaut 12 lunaisons plus environ 11 jours, l'épacte augmente ordinairement de 11 jours par an ; ainsi, pour 1831, l'épacte a été 6 plus 11 ou 17 ; pour 1832, elle a été 17 plus 11 ou 28 ; pour 1833, c'était 28 plus 11 ou 39, ou un mois de 30 jours, plus 9 pour l'épacte [SAIGEY, Métrologie.]
Différence, en jours, heures, minutes et secondes qui existe entre une révolution solaire et douze révolutions lunaires. Cycle des épactes, espace de trente années, après lequel les épactes reviennent à peu près dans le même ordre.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li uns nombre a à nom epacte qui à nous sone autant comme sorajoustemens, por ce qu'on ajouste avoec le [nombre] regulier por trover l'aage de la lune [, Comput, f° 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec provenant d'un mot se traduisant par : ajouté (lui-même composé de à et mener) (voy. AGIR).

épacte

ÉPACTE. n. f. T. de Chronologie. Le nombre qui, pour chaque année, exprime l'âge de la lune au moment où l'année précédente a fini. L'épacte sert à déterminer les époques moyennes des nouvelles lunes de chaque année. L'épacte de chaque année se trouve toujours indiquée au commencement des almanachs.