épineux, euse

ÉPINEUX, EUSE

(é-pi-neû, neû-z') adj.
Hérissé d'épines. Les arbres épineux. Une feuille épaisse et épineuse.
Sur un tertre épineux je cueillis non sans peine Le laurier frêle encor par Thespis effleuré [MILLEV., Élég. 2, Eschyle.]
Fig. Hérissé de difficultés, d'embarras.
Il avait une affaire épineuse où il fallait de l'habileté [SÉV., 215]
Pour servir de règle immuable dans les questions les plus épineuses [BOSSUET, Var. XV, § 99]
À vous qui.... Courez du bel esprit la carrière épineuse [BOILEAU, Art p. I]
À la profession épineuse de journaliste, le président Cousin en joignit une autre, qu'il exerça avec la même probité, celle de censeur royal [D'ALEMB., Éloges, L. Cousin.]
Douloureux, blessant. Peu usité en ce sens.
À qui ne reste rien.... Qu'un regret épineux d'avoir jadis été [RÉGNIER, Sat. XII]
Qui fait des difficultés sur tout. C'est un homme, un esprit épineux.
Tout épineux et triste qu'il est, il [un auteur] ne me paraît point désagréable [BALZ., liv. v, lett. 2]
Ces gens, épineux dans les payements qu'on leur fait, rebutent un grand nombre de pièces qu'ils croient légères [LA BRUY., Théophraste, IV]
Les hommes sont si épineux sur les moindres intérêts.... que je ne sais par où et comment se peuvent conclure les mariages, les contrats, les acquisitions [ID., XI]
D'Aguesseau.... avait une conscience tendre, épineuse, qui émoussait son savoir [SAINT-SIMON, t. v, p. 286, édit. Chéruel.]
Terme d'anatomie. Se dit de toute partie qui ressemble à une épine, ou qui a rapport aux éminences connues sous le nom d'épines. Le muscle demi-épineux, ou, substantivement, le demi-épineux, nom donné à des faisceaux charnus qui appartiennent au transversaire épineux.
Terme de marine. Se dit, dans certaines mers, des endroits dangereux.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Mis peres [mon père] vus bati de verges deliées, mais je vus baterai de grandimes balains ki serunt dur e espinus [, Rois, p. 282]
  • XVIe s.
    Une affaire très espineuse et fort delicate [D'AUB., Vie, CXII]
    Il se trouve obscure separation, distincte du muscle transversaire avec son compagnon, nommé espineux [la séparation est obscure entre le transversaire et l'épineux] [PARÉ, IV, 17]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espinos ; espagn. espinoso ; portug. espinhoso ; ital. spinoso ; du lat. spinosus, de spina, épine.