épiscopal, ale

ÉPISCOPAL, ALE

(é-pi-sko-pal, pa-l') adj.
Qui appartient à l'évêque. La dignité épiscopale. Palais épiscopal. Ornements épiscopaux.
Le caractère de saint Chrysostome était de parler aux grands et aux puissants, même dans le temps de leur plus grande prospérité, avec une force et une liberté vraiment épiscopale [ROLLIN, Traité des Ét. IV, 2]
Les qualités littéraires étaient relevées et même sanctifiées dans l'archevêque de Rouen par toutes les vertus épiscopales, par la vie la plus exemplaire, et la plus tendre bienfaisance pour les malheureux [D'ALEMBERT, Éloges, Colbert.]
L'Église épiscopale, c'est-à-dire l'Église anglicane, ainsi dite parce qu'elle a conservé les évêques. Épiscopaux, nom qu'on donne, en Angleterre, à ceux qui composent proprement l'Église anglicane, et par opposition aux presbytériens.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. episcopalis, de episcopus, évêque (voy. ÉVÊQUE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉPISCOPAL. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Ung sçavant docteur en theologie, son confesseur [de Charles VIII], qui avoit nom Jehan de Rely, constitué en dignité episcopale [coopéra à la traduction en langue vulgaire de la Bible, qui fut faite sous ce prince] [, Épistre exhortatoire aux Épistres, Nouv. Testam. éd. Lefebvre d'Etaples, Paris, 1525]