épiscopat

épiscopat

n.m. [ du lat. episcopus, évêque ]
1. Dignité d'évêque ; temps pendant lequel un évêque occupe son siège.
2. Ensemble des évêques : L'épiscopat français est réuni en congrès.

ÉPISCOPAT

(é-pi-sko-pa ; le t ne se lie pas) s. m.
Dignité d'évêque.
L'épiscopat est un ministère de force et de fermeté [MASS., Or. fun. Villars.]
Temps durant lequel un évêque occupe un siége.
Puissent les siècles à venir dater de son épiscopat la renaissance de la foi, de la doctrine, de la piété ! [MASS., Or. fun. Villars.]
Corps des évêques. L'épiscopat français.
En vain les rois d'Angleterre ont cru les pouvoir retenir [les esprits émus] sur cette pente dangereuse [l'innovation religieuse] en conservant l'épiscopat [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Qu'est-ce que l'épiscopat, quand il se sépare de l'Église qui est son tout, aussi bien que du saint-siége qui est son centre, pour s'attacher contre sa nature à la royauté comme à son chef ? [ID., ib.]
Né pour ainsi dire dans le sein de l'épiscopat, et trouvant, à côté de ses ancêtres, une si longue suite de sages pontifes [MASS., Or. fun. Villars.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. episcopatus, épiscopat (voy. ÉVÊCHÉ).

épiscopat

ÉPISCOPAT. n. m. Dignité d'évêque. Il s'est élevé jusqu'à l'épiscopat.

Il se dit aussi du Corps des évêques. Il fait honneur à l'épiscopat.

Il se dit encore du Temps pendant lequel un évêque a occupé son siège. Pendant son épiscopat.

Traductions

épiscopat

mijter

épiscopat

episcopado

épiscopat

episcopato

épiscopat

episcopate

épiscopat

[episkɔpa] nmbishopric, episcopate