épithalame

(Mot repris de épithalames)
Recherches associées à épithalames: gindres

épithalame

n.m. [ du gr. thalamos, chambre à coucher ]
Poème lyrique composé pour un mariage.

ÉPITHALAME

(é-pi-ta-la-m') s. m.
Petit poëme pour célébrer un mariage ; genre qui nous vient de l'antiquité, où il était particulièrement usité. L'épithalame de Thétis et de Pélée, par Catulle.
Quelque épithalame à la glace Dans un petit monde bourgeois [GRESSET, Chartreuse.]
Paris, dont vous allez vous attirer le blâme, Fera votre épitaphe au lieu d'épithalame [BOISSY, Deh. tromp. V, 3]
Alors le poëte [Milton], resté comme à la porte du berceau [où sont Adam et ève], entonne, à la face du firmament et du pôle chargé d'étoiles, un cantique à l'hymen ; il commence ce magnifique épithalame sans préparation, et par un mouvement inspiré [CHATEAUB., Génie, II, II, 3]
Fig.
Quand, laissant ma voile Fuir au gré de l'air, Penché sur la lame, J'écoute avec l'âme Cet épithalame Que chante la mer [V. HUGO, Crép. 20]
Se dit de gravures allégoriques, composées par des dessinateurs hollandais, pour accompagner des vers sur la célébration d'un mariage.

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec provenant de deux mots se traduisant par : sur et lit nuptial.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉPITHALAME. Ajoutez : - REM. Selon Vaugelas, p. 37 de l'édit. in-4°, 1704, ce mot est des deux genres, mais plutôt masculin que féminin. Aujourd'hui, il est toujours masculin.

épithalame

ÉPITHALAME. n. m. T. d'Antiquité. Sorte de poème qui se faisait à l'occasion d'un mariage et à la louange des nouveaux mariés.
Traductions

épithalame

שיר חתונה (ז)

épithalame

epithalamium

épithalame

epitalamium