épousailles

épousailles

n.f. pl. [ lat. sponsalia, fiançailles, de sponsus, époux ]
Célébration du mariage.

ÉPOUSAILLES

(é-pou-zâ-ll', ll mouillées) s. f. plur.
Célébration d'un mariage. Le jour des épousailles. Assister aux épousailles.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nous prendrons jour des espousailles [, Bl. et Jehan, 2222]
    Et avant que les plevisailles ne les espousailles fussent fetes, il firent convenence entre li et son fil.... [BEAUMANOIR, XXXIV, 119]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. esposalhas ; catal. esposallas ; anc. espagn. esponsalias ; portug. esponsaes ; du latin sponsalia, de sponsus, époux.

épousailles

ÉPOUSAILLES. n. f. pl. Célébration d'un mariage. Il est vieux.

épousâilles


ÉPOUSâILLES, s. f. pl. ÉPOUSÉE, s. f. ÉPOUSER, v. act. ÉPOUSEUR, s. m. [é-pou-zâ-glie; zé-e, , zeur. 1re é fer. 3e lon. au 1er, é fer. au 2d et au 3e] Épousâilles, se dit de la célébration du mariage; Epousée, de celle qu'un homme vient d'épouser ou va épouser: Épouser, c'est prendre en mariage: Epouseur, celui qui est connu pour avoir envie de se marier, et qui cherche une femme. "Le jour des épousâilles, l'épousée se trouva mal. Celui qui devait l'épouser en eut un grand chagrin. Une mere sage dit: je veux des épouseurs pour ma fille, je ne veux pas des amans. "Ses enfans l'embarrassent, (cette jeune veûve) elle sent très-bien qu'ils écartent les épouseurs.
   REM. 1°. Epouser, se dit au figuré; les autres ne se disent qu'au propre et dans le style simple. — Épouser les intérêts, les querelles, les opinions d'autrui, les adopter, en faire les siens propres. * Cette expression figurée ne s'étend pas à toute sorte de chôses. Un Auteur moderne dit que: "Le lecteur épouse en idée la situation des Héros fabuleux. Je crains que la métaphôre ne paraisse pas juste à bien des gens.
   2°. Epouser, est neutre en cette phrâse proverbiale, tel fiance, qui n'épouse pas; ce qui s'aplique à d'autres chôses que le mariage. Tel a avancé une afaire, qui ne l'achève pas; et nous l'avons dit quelquefois en travaillant à ce Dictionaire. Hors de cette phrâse, épouser, neutre, est un gasconisme. "Ils ont épousé aujourd' hui: ils épousent demain. Il faut dire, ils se sont mariés, ils se marient. On dit bien s'épouser; mais seulement dans un sens indéfini et absolu. "Ils ont fait longtems l'amour: à la fin, ils se sont épousés. = Un gasconisme encore plus ridicule, c'est de dire qu'un Prêtre a épousé une femme, pour dire qu'il l'a mariée, qu'il lui a doné la bénédiction nuptiale. — Marier et épouser ne sont rien moins que synonymes.
   On dit, proverbialement, d'une persone ajustée et parée ridiculement, qu'elle est parée comme une épousée de village.

Traductions

épousailles

חתונה (נ), חֲתֻנָּה