épouvanté, ée

ÉPOUVANTÉ, ÉE

(é-pou-van-té, tée) part. passé.
Frappé d'épouvante.
Le flot qui l'apporta recule épouvanté [RAC., Phèdre, v, 6]
Je suis épouvanté de ce comble d'horreur [VOLT., Zaïre, IV, 5]
Voilà la source des reproches d'une conscience épouvantée et des murmures secrets qui déchirent mon cœur [J. J. ROUSS., Hél. II, 6]
Pourquoi mon cœur bat-il si vite ? Qu'ai-je donc en moi qui s'agite, Dont je me sens épouvanté ? [A. DE MUSSET, Poésies nouv. la Nuit de mai]