épouvantement

(Mot repris de épouvantements)

ÉPOUVANTEMENT

(é-pou-van-te-man) s. m.
Action d'épouvanter.
Il se repose sur la parole de celui qui a promis à ceux qui le servent d'envoyer son épouvantement devant eux [BALZAC, le Prince, 8]
L'Écriture appelle la mort le roi des épouvantements [CHATEAUB., Génie, II, VI, 4]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E li tuen espowentement conturberent mei [, Liber psalm. p. 125]
  • XVe s.
    Et toutes parolles semblables de grans espoventemens [COMM., III, 2]
  • XVIe s.
    Ces mouvements guerriers qui nous ravissent de leur horreur et espovantement [MONT., II, 107]
    Lors ce front [de Dieu] qui ailleurs porte contentement, Porte à ceux-ci la mort et l'espouvantement [D'AUB., Trag. VII]

ÉTYMOLOGIE

  • Épouvanter ; provenç. espaventament ; ital. spaventamento.

épouvantement

ÉPOUVANTEMENT. n. m. Épouvante portée au plus haut degré. Il se dit surtout dans cette expression : Les épouvantements de la mort.
Traductions

épouvantement

fright