épreinte

(Mot repris de épreignez)

ÉPREINTE

(é-prin-t') s. f.
Envies fréquentes, inutiles et douloureuses d'aller à la selle. Avoir, sentir des épreintes. Il ne se dit guère qu'au pluriel.
Terme de vénerie. Se dit de la fiente des loutres et de quelques autres bêtes.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    En la venerie des loutres, la fiente est appelée espraintes [, Modus, f° XLI, verso]
  • XVIe s.
    Les violens cris et espreintes d'un cruel enfantement [PARÉ, VI, 14]
    Il jette de la boue par le siege, ayant de grandes douleurs et espreintes [ID., IX, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Épreint.

épreinte

ÉPREINTE. s. f. Fausse envie d'aller à la selle, qui cause de la douleur dans le rectum. Il s'emploie surtout au pluriel. La bile cause des épreintes. Sentir des épreintes. Dans le flux de sang, on a de cruelles, de violentes épreintes.