équipage


Recherches associées à équipage: équipe

équipage

n.m.
1. Ensemble du personnel embarqué sur un navire, un avion, un char, un vaisseau spatial, dont il assure la manœuvre et le service : Le commandant et son équipage vous souhaitent la bienvenue à bord.
2. Anc. Ensemble des voitures et des chevaux nécessaires pour voyager, avec le personnel qui en a la charge : Voyager en grand équipage.

ÉQUIPAGE

(é-ki-pa-j') s. m.
Terme de marine. Ce qui sert à équiper un navire, mais réduit par l'usage à signifier uniquement le personnel de bord pour la manœuvre et le service du vaisseau. Le bâtiment a péri, mais on a sauvé l'équipage. Rôle où sont inscrits tous les hommes embarqués.
Par extension, toutes les choses nécessaires pour certaines entreprises ou opérations. Équipage de chasse.
Ce seigneur était grand chasseur et avait fait venir au Mans son équipage [SCARRON, Rom. com. II, 17]
En bon équipage, bien disposé, bien préparé.
Tant à nous voir marcher en si bon équipage, Les plus épouvantés reprenaient de courage [CORN., Cid, IV, 3]
Équipage de construction, les chariots, chèvres, grues, échafauds, échelles, etc. nécessaires pour construire un édifice. Équipage de roulier, de conducteur, etc. l'ensemble des objets qui servent au roulier pour le transport, d'un lieu à un autre, des marchandises dont il se charge.
Terme de mécanique. Équipage de pompe, toutes les pièces qui servent au mouvement d'une pompe.
Ensemble des machines et des outils servant à la construction des divers ouvrages qu'on fabrique dans un atelier. Ensemble de toutes les lames de lisses qui servent au tissage d'une étoffe.
Train, suite de chevaux, de voitures, de valets, etc.
Il marche sans suite et sans équipage [FLÉCH., Tur.]
Le vénérable pontife, Innocent XI, chassé de son siége et errant comme l'arche d'Israël de contrée en contrée dans un équipage peu convenable à sa dignité [MASS., Panégyr. St Bernard.]
Faire l'équipage de quelqu'un, préparer ce qui est nécessaire à un militaire qui va faire campagne.
Je fais présentement l'équipage de mon fils [SÉV., 127]
En attendant qu'on fît mon petit équipage [HAMILT., Gramm. 3]
L'équipage de Jean de Paris, un équipage magnifique. Un équipage de bohême, équipage délabré.
Équipage de guerre, les fourgons, chevaux, harnais, tentes et autres appareils. Équipage de l'artillerie. Équipage des vivres.
On ne concevait pas comment la tête de cette colonne [l'armée française sortant de Moscou] pourrait traîner et soutenir dans une si longue route une aussi lourde masse d'équipages [SÉGUR, Hist. de Napol. IX, 1]
Équipage de pont, le matériel nécessaire pour jeter un pont militaire. L'armée avait deux équipages de pont.
Voiture de maître et ce qui en dépend.
Un équipage modeste, il est vrai, mais propre et surtout fort commode [BOURD., Pensées, t. I, p. 347]
Quel est l'égarement de certains particuliers qui, riches du négoce de leur père, se moulent sur les princes pour leur garde-robe et leurs équipages ! [LA BRUY., VII]
Quand il vint s'établir dans son gouvernement, Il avait pour cortége un valet seulement, Et pour tout équipage une méchante rosse ; Maintenant six chevaux font rouler son carrosse [BOURSAULT, Fables d'Ésope, II, 5]
On m'assure, mais d'assez mauvaise part, qu'on vend les équipages de M. le duc de la Feuillade [MAINTENON, Lett. à d'Aubigné, t. I, p. 171, dans POUGENS]
D'où vient que vous êtes sans équipage, vous qui faites une si grande dépense ? [HAMILT., Gramm. 7]
Avoir équipage, avoir voiture et chevaux.
Mais, par exemple, n'est-ce pas une chose honteuse que vous n'ayez pas encore songé à lui faire présent d'un équipage ? [LESAGE, Turcaret, III, 12]
La plupart des femmes sont plus sensibles à la vanité d'avoir un équipage qu'au plaisir même de s'en servir [ID., ib. III, 2]
Deux fois elle eut équipage, Dentelles et diamants [BÉRANG., Frétillon.]
N'ayant pas encor d'équipage, Je pars à pied modestement [ID., Habit de cour.]
Équipage au lieu de voiture, langage révolutionnaire, dit Mme de Genlis, Mém. t. v, p. 91. Équipage implique toujours voiture et chevaux, et l'on ne dira pas : Montez dans mon équipage.
Tout ce qu'il faut pour mettre une personne en état de s'acquitter d'un certain office.
Tout ce que la grandeur a de vains équipages [MALH., VI, 25]
Elle est prête à partir sans plus grand équipage [CORN., Nicom. II, 2]
Je rirai alors tout mon soûl, quand je [Caron] les verrai dans ma nacelle, sans tout cet équipage de grandeur [D'ABLANCOURT, Lucien, Caron.]
Elle n'a pas eu plus de peine que vous à faire son équipage [SÉV., 579]
En Suisse, tout particulier qui se marie est obligé d'être fourni d'un uniforme qui devient son habit de fête, d'un fusil de calibre et de tout l'équipage d'un fantassin [J. J. ROUSS., Pologne, 12]
Familièrement. Manière dont une personne est vêtue.
Le trop superbe équipage Peut souvent en un passage Causer du retardement [LA FONT., Fabl. IV, 6]
Qu'est-ce que c'est donc, mon mari, que cet équipage-là ? [MOL., Bourg. gentilh. III, 3]
Elle est folle de n'avoir point changé d'habit, et de venir en ce lieu-ci, avec son équipage de campagne [ID., le Festin, I, 2]
Mais vous ne dites rien de tout mon équipage [déguisement] [RAC., Plaid. II, 1]
J'aperçus le grand Orion encore en équipage de chasseur [FÉN., t. XXI, p. 435]
Il fut question de me présenter à la cour en équipage d'abbé [HAMILT., Gramm. 3]
Dans l'équipage d'un homme qui a pris médecine [LA BRUY., XIV]
Si je reste dans un équipage à faire peur, personne ne me reconnaîtra plus [J. J. ROUSS., Hél. VI, 11]
Fig.
J'ai maintenant affaire à des caprices, à des fantaisies : équipages d'esprit que toute femme apporte en naissant [MARIVAUX, Surpr. de l'amour, II, 5]
Mettre en piteux équipage, gâter de toute façon.
Le pis fut que l'on mit en piteux équipage Le jardin.... [LA FONT., Fabl. IV, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ilz luy aiderent à mettre sus son esquipage pour faire voile [AMYOT, Timol. 10]
    Il s'en alla en telle equippage dansant jusques au beau milieu de l'assemblée du peuple [ID., Pyrrh. 27]
    J'ay veu qu'ayans mangé à la suitte de ce chef la moitié de nos equipages, la promesse d'une bataille nous faisoit encores partager le reste [D'AUB., Préf. VIII]
    Il fallut r'envoyer querir equipage nouveau pour faire une seconde batterie [ID., Hist. I, 298]
    Chaires à demis baings avec tout leur equipage [PARÉ, III, P. 640]

ÉTYMOLOGIE

  • Équiper (voy. à ÉQUIPER la série des sens).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ÉQUIPAGE. Ajoutez :
    10° Terme d'astronomie. Sorte d'oculaire.
    Les astronomes ne font point usage de cet oculaire, qu'on appelle équipage terrestre ; ils ne se servent que de l'équipage céleste, qui renverse les objets, et n'est composé que d'un oculaire à un ou quelquefois à deux verres, parce que le simple verre, quand il est d'un court foyer, rend les objets un peu courbes [DELAMBRE, Abrégé d'astr. p. 19, dans POUGENS]

équipage

ÉQUIPAGE. n. m. T. de Marine. Réunion de ceux qui montent un bâtiment pour en faire le service et la manoeuvre. L'équipage d'un navire marchand, d'un navire de guerre. Le vaisseau a péri, mais on a sauvé l'équipage. Ce vaisseau a six cents hommes d'équipage. Renforcer les équipages. Les hommes, les gens de l'équipage.

Il se dit aussi de Toutes les choses nécessaires pour certaines entreprises ou opérations, pour divers exercices. Équipage de guerre. Les équipages de l'armée. Équipage de siège. Équipage de chasse.

Il se dit souvent, dans un sens plus restreint, de la Voiture de luxe ou de commodité d'un particulier.

Il se disait autrefois du Train, de la suite, chevaux, mulets, carrosses, valets, etc., d'un riche personnage. Les équipages du prince. Un nombreux équipage. Son équipage est parti, est arrivé.

Il se dit quelquefois, familièrement et ironiquement, de la Manière dont une personne est vêtue, de l'aspect général qu'elle présente. Vous voilà dans un bel équipage.

équipage


ÉQUIPAGE, s. m. [Ékipage: 1re é fer. dern. e muet.] 1°. Train, suite. "Équipage de guerre, de chasse. "Grand, superbe équipage. "Dans cette déroute, il perdit son équipage. "Les équipages de l'armée. "Se mettre en équipage. = 2°. Carrosse et chevaux. "Il a un équipage. "Il est venu avec son équipage. = 3°. L'Équipage d'un vaisseau, ne se dit que des soldats et des matelots. "Le vaisseau a péri, mais l'équipage a été sauvé. "Il y a des vaisseaux de douze cens hommes d'équipage.
   Rem. 1°. Quand on parle d'un carrosse, le mot équipage comprend aussi les chevaux. L'un sans l'aûtre n'est pas un équipage. Ainsi c'est mal parler que de dire: *attelez les chevaux à l'équipage. GASC. CORR.
   2°. Scudéri avait critiqué ce vers du Cid, marcher en si bon équipage; et l'Acad. trouva que l'observateur avait eu raison de dire, qu'il eût été mieux de mettre, en bon ordre, qu'en bon équipage; parce qu'ils allaient au combat et non pas en voyage; mais qu' il avait eu tort de dire que le mot d'équipage était vilain. Sent. sur le Cid. Ce qu'on peut dire, c'est qu'il n' est pas fort noble, et que dans le discours soutenu et le style relevé, en bon ordre vaut mieux, tant pour le voyage que pour le combat. = Équipage est encore moins propre pour exprimer la parûre d'une femme. "Agesilas, dit Rollin, ne changea rien ni à ses repâs, ni à ses bains, ni à l'équipage de sa femme. — L'Auteur n'entendait par là que l'équipement, la parûre de la Reine; car assurément les Reines Spartiates n'avaient pas de carrosses.
   On dit, proverbialement, l'équipage de Jean de Paris, pour dire, un équipage, un train magnifique; et un équipage de Boheme, (qu'on prononce boame) pour dire, un équipage délabré. = Être en bon ou en mauvais équipage, bien ou mal vétu. "Cet homme est en mauvais, ou, en triste, ou, en paûvre équipage: sa santé, ses afaires sont en mauvais état.

Traductions

équipage

crew, equipment, aircrew, carriageצוות (נ), צֶוֶתbemanning, uitrustingMannschaft, Besatzungequipaggio, frottaطاقِمposádkabesætningπλήρωμαtripulaciónmiehistöposada乗組員승무원mannskapzałogatripulaçãoкомандаbesättningลูกเรือtayfathủy thủ đoàn全体人员 (ekipaʒ)
nom masculin
personnel d'un navire, d'un avion

équipage

[ekipaʒ] nmcrew