établissement

établissement

n.m.
1. Action d'établir ; fait de s'établir : L'établissement d'une digue dans l'estuaire construction, érection, fondation ; démolition, destruction implantation, installation ; départ, expulsion constitution, rédaction
2. Lieu où se donne un enseignement : Chef d'établissement directeur d'école, proviseur ; collège, école, lycée
3. Entreprise commerciale ou industrielle : Un établissement de soins clinique, hôpital ; maison
Établissement public,
institution chargée d'administrer un service public.

ÉTABLISSEMENT

(é-ta-bli-se-man) s. m.
Action d'établir, d'instituer, de fonder. L'établissement d'une fabrique, d'un tribunal.
Il n'y a rien de plus absurde que de dire qu'il [Dieu] ne se mêle point du gouvernement des peuples, de l'établissement ni de la ruine des États [BOSSUET, Lib. arb. 3]
L'établissement de Carthage est attribué à Elissa, princesse tyrienne, plus connue sous le nom de Didon [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 233, dans POUGENS]
Par extension. L'établissement d'une doctrine. L'établissement du christianisme. Il doit à cet ouvrage l'établissement de sa réputation.
Résultat de l'action d'établir ; la chose même qui est établie.
....Tout établissement Vient tard et dure peu [LA FONT., Fabl. XI, 8]
L'établissement de Carthage dans son pays était moins solide que celui de Rome dans le sien [MONTESQ., Rom. 4]
Fondation d'un ordre social ou politique. Établissement politique, religieux. L'établissement impérial, en parlant de l'empire romain.
Lieu où une personne fixe sa résidence, le siége de ses affaires. Frais d'établissement, frais qu'on fait pour s'installer en un lieu, en une profession. Familièrement. Faire son établissement, s'arranger quelque part pour y rester à demeure.
Ah ! voici nos sacs ; allons, faisons notre établissement [GENLIS, Théât. d'éduc. Dangers du monde, III, 3]
Il se dit dans un sens analogue de colonies qui se fixent en une contrée.
Environ deux siècles après la guerre de Troie, une colonie de ces Ioniens fit un établissement sur les côtes de l'Asie, dont elle avait chassé les anciens habitants [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 72]
Il se dit aussi du pied que prennent en une contrée une nation, un prince, un gouvernement. L'établissement des Européens dans les Indes.
Mérovée y fit [dans les Gaules] un plus solide établissement [BOSSUET, Hist. I, 11]
Le lieu même occupé, avec ses dépendances. Les établissements des Anglais dans l'Inde.
Ce qui sert essentiellement à l'exercice d'une profession, d'un métier. L'atelier d'un menuisier est son établissement.
Se dit de toute espèce de fonds de commerce, quelle qu'en soit l'importance.
Terme de guerre. Action de se poster. L'établissement de l'ennemi sur un point qui menaçait nos communications. L'établissement des quartiers, la distribution des troupes dans les cantonnements.
Emploi, charge, ou avoir qui fait que l'on est établi dans la société.
Il lui fit un grand établissement malgré la jalousie des satrapes [BOSSUET, Hist. I, 8]
C'est un hymen qui fait votre établissement [MOL., Femm. sav. III, 6]
Fallait-il appuyer une prétention raisonnable,... procurer un petit établissement ? elle était toujours prête [FLÉCH., Mme de Montausier.]
Il [Mazarin] lui fit épouser Hortense, la plus belle de ses nièces, et disposa, en sa faveur, de tous les établissements qui dépendaient du roi, de la même manière qu'il disposait de son propre bien [Mme DE LA FAYETTE, Hist. d'Henr. d'Anglet. Œuvres, t. III, p. 73, dans POUGENS.]
Pour élever mes enfants dans les sciences qui feront un jour leur établissement [LA BRUY., X.]
Ils osent honorer le mérite dénué de grands établissements [ID., VIII]
Chacun se souvient assez de tout ce que son établissement lui a coûté à faire, ainsi que des discours qui lui en ont frayé le chemin [ID., ib.]
Il y a un sentiment de servitude à courir pour son établissement [ID., IV]
Il ne doit point vouloir donner à son élève un établissement au-dessus de son rang [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Action de procurer emploi, charge ou avoir. Il s'est donné beaucoup de peine pour l'établissement de ses enfants. Mariage.
Et je cours sans regret à mon bannissement, Puisque j'en vois sortir ton établissement [CORN., Médée, III, 3]
Ma fille désormais ne peut plus espérer d'établissement [LESAGE, Crispin rival de son maître, sc. 17]
Ce père a été heureux dans l'établissement de ses filles, c'est-à-dire il les a bien mariées.
Exposé, preuve. L'établissement d'un fait, d'un droit. Terme de pratique. Établissement de propriété, analyse des titres en vertu desquels les parties contractantes possèdent un bien cédé. Partie des actes qui contient cette analyse.
10° Fondation faite en vue d'un service public. Les hôpitaux et autres établissements de charité. Les colléges, les pensions et autres établissements d'instruction publique.
Mme de Maintenon alla se promener à un village ici auprès, où elle fait un établissement de charité (9 sept. 1685) [DANGEAU, I, 219]
Il [le cardinal de Fleury] donna tous ses soins à faire revivre, à mettre en exécution, ou à perfectionner les établissements utiles [MAIRAN, Éloges, Card. de Fleury.]
Il se logea auprès du Jardin du roi, le seul établissement public où l'on enseignât alors à Paris ce qu'il désirait savoir [les sciences physiques] [CONDORCET, Duhamel.]
Conserver les hommes, veiller sur leurs jours, écarter d'eux les horreurs de la misère, est une science si peu approfondie que même les établissements qu'ils semblent avoir faits pour remplir cet objet, produisent l'effet opposé [RAYNAL, Hist. phil. XII, 4]
Établissement public, fondation civile ou religieuse qui a pour objet l'utilité matérielle ou morale du public, et qui est instituée ou reconnue par l'État. Établissements publics, édifices élevés aux frais du public et destinés à certains services ; tels sont les églises, les hôpitaux, les musées, les casernes, etc.
11° Usine, siége d'exploitation industrielle. Cette fabrique est un bel établissement. Établissements dangereux, ceux où l'on a à craindre des explosions ; tels sont ceux où l'on fabrique la poudre. Établissements insalubres, ceux qui répandent des exhalaisons nuisibles. Établissements incommodes, ceux qui répandent de mauvaises odeurs, ou qui font un bruit désagréable et persistant.
12° S. m. plur. Les Établissements de saint Louis, recueil de coutumes fait sous ce roi.
Qu'est-ce donc que cette compilation que nous avons sous le nom d'Établissements de saint Louis ? qu'est-ce que ce code obscur, confus et ambigu où l'on mêle sans cesse la jurisprudence française avec la loi romaine ? [MONTESQ., Esp. XXVIII, 38]
13° Terme de marine. L'établissement du port, ou l'établissement des marées, l'indication de l'heure de la haute mer, le jour de la nouvelle et de la pleine lune, dans un certain port.
14° Terme de charpenterie. Action de faire le choix du bois et d'en tracer les coupes et assemblages. S. m. plur. Marques des menuisiers pour distinguer une pièce d'avec une autre.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li lai [les laïques] volent tenir lur establisement E lur us, si cum orent devant els lur parent [, Th. le mart. 29]
    Lai [laisse] ester autrui dreit, ce qu'à autrui apent : Ne chalengier [disputer] à Deu sun establisement ; De Deu as poesté e tun corunement [, ib. 75]
    Leis, dreitures ne jugemenz Ne autres establissemenz Ne tendront mais.... [BENOÎT, Chr. de Norm. 26683]
  • XIIIe s.
    Li establissement que li rois font por le commun porfit doivent estre gardés par la porveance des baillis [BEAUMANOIR, 42]
    Precieuse chose et digne est de plorer le trespassement de ce saint prince, qui si saintement et loialement garda son royaume, et qui tant de beles aumosnes y fist, et qui tant de biaus establissemens y mist [JOINV., 303]
    Premierement establi un general establissement sur les subjez par tout le royaume de France [ID., 294]
  • XVe s.
    Et ne rompirent point leurs ordonnances ni l'establissement de leurs batailles jusques après prime [FROISS., I, I, 44]

ÉTYMOLOGIE

  • Établissant ; espagn. establecemiento.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ÉTABLISSEMENT. Ajoutez :
    15° Nom donné aux droits et priviléges dont jouit l'Église anglicane en qualité d'Église nationale.
    Il [lord Russell] considère l'établissement comme une partie essentielle de cet admirable ensemble de conventions, de contrats, de devoirs et de droits qui est le piédestal de la statue anglaise [A. LAUGEL, Rev. des Deux-Mondes, 15 avr. 1875, p. 894]

établissement

ÉTABLISSEMENT. n. m. Action d'établir. L'établissement d'une colonie. Les établissements des Français dans l'Inde. Depuis l'établissement de la monarchie. L'établissement d'une fabrique. Frais, comptes de premier établissement. L'établissement d'un tribunal. L'établissement d'une législation, d'une doctrine nouvelle.

Il se dit aussi de la Situation sociale, de l'emploi, de la profession, du métier. Un bon, un solide établissement. Il s'est donné beaucoup de peine pour l'établissement de ses enfants. Ce père a été heureux dans l'établissement de ses filles, Il les a bien mariées.

L'établissement d'un fait, d'un droit, L'exposition d'un fait, d'un droit, etc., accompagnée de preuves.

Il se dit aussi de Ce qui est établi pour l'utilité publique, pour l'exercice ou l'exploitation d'une industrie, etc. Établissement public. Établissement reconnu d'utilité publique. Les hôpitaux peuvent être des établissements publics ou privés. Les ouvriers employés dans un établissement. Établissement de crédit. Fermer un établissement. Établissements dangereux, insalubres.

Les Établissements de saint Louis, Le code de lois donné par ce prince.

En termes de Marine, L'établissement d'un port, d'une baie, L'heure de la haute mer dans ce port, dans cette baie, dans la région. Établissement des marées, Tableau qui indique l'établissement des principaux ports de mer.

Synonymes et Contraires

établissement

nom masculin établissement
2.  Action de s'établir en un lieu.
4.  Action de démontrer.
5.  Local commercial.
Traductions

établissement

establishment, institutionהקמה (נ), השכנה (נ), השתכנות (נ), השתקעות (נ), התיישבות (נ), התמקמות (נ), חברה (נ), ייסוד (ז), כינון (ז), מוסד (ז), מכון (ז), הִתְמַקְּמוּת, חֶבְרָה, הֲקָמָה, יִסּוּד, מָכוֹן, כִּינוּן, הִשְׁתַּכְּנוּת, הִשְׁתַּקְּעוּתfirma, instelling, vestiging, (het) opstellen, installatie, invoering, vaststellingEtablissementistituzione, locale, organizzazione, stabilimento成立etablering설립 (etablismɑ̃)
nom masculin
1. fait de s'installer quelque part leur établissement à l'étranger
2. fait de rédiger qqch l'établissement d'un contrat
3. fait de commencer qqch l'établissement de nouvelles relations
4. bâtiment un établissement scolaire

établissement

[etablismɑ̃] nm
(= institution) → establishment
(action) [facture] → making out; [liste] → drawing up; [gouvernement] → setting up, establishing
établissement bancaire nmbanking institution, bank
établissement de crédit nmcredit institution
établissement financier nmfinancial institution
établissement hospitalier nmhospital complex
établissement industriel nmindustrial plant, factory
établissement scolaire nmschool