étai


Recherches associées à étai: étayer

étai

n.m. [ frq. staka, soutien ]
Pièce de charpente servant à soutenir provisoirement une partie d'une construction

étai

(etɛ)
nom masculin
poutre qui soutient provisoirement Une fois les travaux terminés, on a retiré les étais.

ÉTAI

(é-tè) s. m.
Forte pièce de bois qu'on emploie pour soutenir un mur qui menace ruine, une construction qu'on reprend en sous-œuvre. Mettre un étai, des étais. Terme de blason. Voy. ÉTAIE. Fig.
L'émission d'assignats, en même temps qu'elle est un étai moral et infaillible de notre révolution.... [MIRABEAU, Collection, t. IV, p. 67]
Terme de marine. Gros cordage qui sert à soutenir les mâts d'un navire contre les efforts qui pourraient tendre à les renverser de l'arrière vers l'avant. Faux étai, cordage qu'on ajoute sur les mâts majeurs et sur ceux de hune, pour doubler et soutenir l'effort d'un étai.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Nous savons bien que nous vous avons si estreints et si menés que nous vous aurons quand nous voudrons ; car votre forteresse ne git que sur estais [elle était minée] [FROISS., I, I, 242]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. estay ; du flamand staede, staye, appui.

étai

ÉTAI. n. m. T. d'Arts. Pièce de bois ou de fer dont on se sert pour appuyer, pour soutenir quelque construction ou partie de construction qui menace ruine, ou que l'on reprend sous oeuvre. Mettre un étai, des étais à une muraille, l'appuyer avec des étais.

étai

ÉTAI. n. m. T. de Marine. Gros cordage de navire destiné à maintenir les mâts dans leur position normale. Étai du grand mât, ou Grand étai. Étai de misaine. Étais des mâts de hune, de perroquet, d'artimon. Voile d'étai. Faux étai.
Traductions

étai

מעמיד (ז), סמוכה (ז), תומכה (נ), תמוכה (נ), סָמוֹכָה

étai

stut, stag, paal

étai

estay, poste

étai

tyč

étai

pæl, Forstag

étai

Stange, Vorstag

étai

seiväs, Etuharus

étai

motka

étai

étai

장대

étai

stolpe

étai

drąg

étai

mastro

étai

stolpe, Förstag

étai

เสา

étai

direk

étai

cọc

étai

étai

Форщаг

étai

[etɛ] nmstay, prop