étaim

(Mot repris de étaims)

ÉTAIM

(é-tin) s. m.
Sorte de longue laine qu'on a fait passer par un peigne ou grande carde. Lorsque cette laine a été filée et qu'elle est bien torse, on lui donne le nom de fil d'étaim.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    À Paris j'emportoie chaume, busche et estain [, Berte, LXXIII]
  • XVIe s.
    Et ne sauroit on dire qu'il se soit emeu jamais debat en une maison entre le mari et la femme à raison de la trame et de l'estaim [AMYOT, Que la vertu se peut apprendre, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. stamen (voy. ESTAME).

étaim

ÉTAIM. n. m. La partie la plus fine de la laine cardée. Filer de l'étaim.

étaim


ÉTAIM, ÉTAIN, s. m. [é-tein: 1re é fer.] Ces deux mots se prononcent de même: dans l'Orthographe, c'est l'm ou l'n finale, qui en fait la diférence. — Le 1er se dit de la partie la plus fine de la laine cordée. "Filer de l'étaim. Le 2d est le nom d'un métal blanc très-léger. Étain commun; etain fin ou sonant. Etain de Cornouaille, Province d'Angleterre.