étamer

(Mot repris de étama)

étamer

v.t. [ de étain ]
1. Recouvrir une pièce métallique d'une couche d'étain.
2. Recouvrir un miroir, une glace de tain.

ÉTAMER

(é-ta-mé) v. a.
Recouvrir la surface d'un métal d'une couche d'étain. Étamer une glace, y mettre le tain.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quiconques vuet estre lormiers à Paris, c'est à savoir feseres de frains et de lorains [rênes] dorés, seur-argentés, estamés et blans, estre le puet [, Liv. des mét. 222]

ÉTYMOLOGIE

  • Étain, par un changement de l'n en m. comme dans venimeux, de venin ; génev. tamer ; wallon, ristainé.

étamer

ÉTAMER. v. tr. Recouvrir un ustensile de métal d'une couche d'étain fondu, pour l'empêcher de s'oxyder. Étamer l'intérieur d'un récipient de cuivre, d'une casserole, d'une marmite. Étamer du fer, de la tôle pour en faire du fer-blanc. Étamer un mors, des éperons, une serrure, des clous, des boutons.

Étamer une glace, Recouvrir la face interne d'une glace d'un mélange d'étain et de mercure dit TAIN.

étamer


ÉTAMER, v. a. ÉTAMûRE, s. f. [1re é fer. 3e é fer. au 1er lon. au 2d. — On a dit aûtrefois étaimer, et celui-ci était plus conforme à l'étymologie: mais les gens du métier ont toujours dit étamer, et il a prévalu.] Étamer c'est enduire d'étain fondu le dedans des vaisseaux de cuivre, ou d'autres ouvrages de fer. Étamûre, n'est pas l'action d'étamer; mais l'éfet de cette action, et ce qu'on emploie pour cela. "Cette étamûre est trop légère.

Traductions

étamer

stagnare

étamer

[etame] vt [+ casserole] → to tinplate; [+ glace] → to silver