étendue

(Mot repris de étendirent)
Recherches associées à étendirent: etendre, s'éteindre

étendue

n.f.
1. Espace occupé par qqch : Accroître l'étendue d'un parc dimension, superficie, surface un étang, un lac, une mare
2. Portée dans l'espace ou dans le temps : L'étendue d'une mode durée, période
3. Importance, ampleur de qqch : L'étendue de ses connaissances envergure, extension

ÉTENDUE

(é-tan-due) s. f.
L'espace étendu devant nos yeux, sous nos pas. La vaste étendue des mers. La foudre gronde dans l'étendue. Les corps célestes roulent dans l'étendue. Terme d'escrime. Avoir une grande étendue, avoir la faculté de se fendre beaucoup et de toucher ainsi son adversaire, en restant à une distance assez grande.
Propriété générale de la matière, qui fait qu'elle occupe une certaine portion de l'espace.
La question se réduit à savoir si cette idée de l'étendue est une modalité de l'âme ; je prétends que non, parce que cette idée est trop vaste, qu'elle est infinie, comme je viens de le prouver [MALEBR., Rech. Rép. à Régis, ch. 2]
L'école définissait l'étendue, ce qui a des parties hors des parties [BONNET, Œuvres mêlées, t. XVIII, p. 66, dans POUGENS]
La notion de l'étendue dépouillée de toutes ses difficultés et prise par le côté le plus clair, n'est que l'idée de plusieurs êtres qui nous paraissent les uns hors des autres [CONDIL., Conn. hum. I, 2]
Il se dit aussi de chaque dimension. L'étendue d'une ligne, d'une surface.
Grandeur en superficie. Un parc d'une grande étendue. L'étendue de ses domaines.
Par toute l'étendue du royaume, chacun peut faire ses plaintes, assuré de la protection du prince [BOSSUET, le Tellier.]
C'est lui [Thalès], à ce qu'on dit qui donna le nom de Thulé à l'île qu'on appelle présentement Islande ; comme son empire allait apparemment jusque-là, il était d'une belle étendue [FONTEN., Oracles, I, 1]
Il se dit de la durée. La vie de l'homme est d'une étendue bien bornée dans l'étendue des siècles.
Portée, en parlant de la vue, de la voix. L'étendue du regard.
Il m'ordonna de chanter en donnant à ma voix toute l'étendue qu'elle avait [LESAGE, Guzman d'Alf. IV, 5]
Terme de musique. Distance entre le son le plus grave et le son le plus aigu, ou somme de tous les sons propres à une voix, à un instrument. L'étendue des sons appréciables. Dans un sens plus particulier, voix qui a de l'étendue, voix sans étendue.
Fig. Ce qu'une chose embrasse.
Cette haine a pour moi toute son étendue [CORN., Sert. III, 4]
Mes sentiments d'estime auront plus d'étendue [ID., Tois. d'or, v, 1]
Vos vertus n'ont point eu toute leur étendue [ID., Pulch. III, 3]
Votre pouvoir est de grande étendue [PASC., Prov. 6]
Donner à ma haine une libre étendue [RAC., Andr. II, 5]
L'heure approche, mon fils, où la trêve rompue Laissait à mes desseins une libre étendue [VOLT., Fanat. IV, 5]
De vos engagements remplissez l'étendue [ID., Triumv. I, 3]
L'effroyable étendue.... de l'abîme où je suis descendue [ID., Scythes, v, 4]
Terme de grammaire. Étendue des noms appellatifs, l'ensemble des êtres auxquels ces noms peuvent convenir. Le nom cheval a moins d'étendue que le mot quadrupède.
Développement, longueur. L'étendue d'un discours.
Donnez à votre ouvrage une juste étendue [BOILEAU, Art p. III]
Cette matière est d'une grande étendue [MONTESQ., Esp. XIX, 1]
Étendue d'esprit, la faculté de comprendre un grand nombre d'objets sans les confondre.
De là vient cette bizarrerie apparente de l'esprit humain, qui a tant d'étendue en un sens et si peu en un autre [FONTEN., Fragm. conn. esp. hum.]
Son esprit était d'une étendue infinie [Mme DE CAYLUS, Souven. p. 64, dans POUGENS]
Je ne me lasserai point d'admirer la prodigieuse étendue de tête qu'il t'a fallu pour conduire des drames de trente à quarante personnages.... [DIDEROT, Éloge de Richardson.]

SYNONYME

  • ÉTENDUE, ESPACE. L'étendue, venant du verbe étendre composé lui-même de tendre, emporte avec elle l'idée d'une mesure, ou d'un rapport dans les distances ; espace ne suppose par lui-même ni mesure, ni rapport. De là vient qu'appliqué à un nom, l'étendue se prend pour ses dimensions intérieures : Ce champ a beaucoup d'étendue ; et espace pour ce qui est libre à l'entour : Nous avons de l'espace.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pour vous faire rendre Metz, Thoul et Verdun, dont vous avez desja faict estat, pour l'estendue [extension] des limites de vostre couronne [CARLOIX, IV, 18]
    Ils ont grand tressaillement, baaillement et estendue [extension] des membres [PARÉ, XXIV, 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Étendu.

étendue

ÉTENDUE. n. f. T. didactique. Dimension d'une chose en longueur, largeur et profondeur. La notion de l'étendue. Le point n'a pas d'étendue.

En termes de Philosophie, il s'applique aussi au Volume des choses et peut s'entendre des trois dimensions.

Dans le discours ordinaire, il ne se dit que par rapport à la Superficie d'une chose. Dans toute l'étendue du royaume. Pays, plaine, parc d'une grande étendue. L'étendue de ses domaines. La vaste étendue des mers. L'étendue des cieux. Fig., L'étendue du pouvoir, de l'autorité. L'étendue de ses devoirs. Il voudrait donner à l'application de cette loi plus d'étendue qu'elle n'en doit avoir. Cette proposition, prise dans toute son étendue, serait fausse. Il connut alors toute l'étendue de sa misère. Un esprit d'une grande étendue, d'une vaste étendue. Une voix d'une grande étendue. Il a une grande étendue de connaissances. l'étendue du mal, du danger. Sa voix manque d'étendue.

L'étendue d'un discours, d'une dissertation, Sa longueur. Vous devriez donner un peu plus d'étendue à ce chapitre.

Il se dit aussi en parlant du Temps. Dans l'étendue de tous les âges, de tous les siècles. La vie de l'homme est d'une étendue bien bornée.

étendûe


ÉTENDûE, s. f. [Ètandû-e, 1re é fer. 2e et 3e lon. 4e e muet.] 1°. Longueur. "L'étendûe du Royaume. = 2°. Long espace de temps. "L'étendûe des âges, des siècles. = 3°. Figurément, il se dit du pouvoir, de l'autorité, de l'esprit, de la voix, du sens d'une proposition, etc.
   Rem. Ce mot n'a point de plur. On ne dit pas de deux champs, leurs étendues sont égales, mais, leur étendue est égale. — On lit dans un Dictionaire. "Le livre que recommandoit M. le Cardinal de... c'étoit les Réflexions Morales dans toutes leurs étendûes. C'est contre l' usage. Il falait dire: dans toute leur étendûe.

Synonymes et Contraires

étendue

nom féminin étendue
1.  Espace occupé par quelque chose.
2.  Portée dans le temps.
3.  Importance de quelque chose.
4.  Amplitude d'une voix.
registre, tessiture -littéraire: clavier.
Traductions

étendue

extent, expanse, spread, tract, compass, dimension, size, stretchהיקף (ז), השתרעות (נ), מרחב (ז), משטח (ז), רחב (ז), רחבות (נ), שדה (ז), רַחַב, מִשְׁטָחomvang, uitgestrektheid, semantisch bereik van een woord, tijd(sduur), uitgebreidheid, ruimheid, mate, smeerselUmfang, Ausmaß, Verbreitungέκταση, επάλειψηгоризонт, протяжение, распространениеdistesa, vastità, diffusione, estensioneمَدَى, مَعْجُونpomazánka, rozlohaomfang, spredningalcance, pasta para extender sobre pan, propagaciónlaajuus, leviäminennamaz, razmjer広がり, 広がること범위, 확산omfang, spennvidderozprzestrzenienie (się), zasięgextensãoomfattning, spridningขอบเขต, อาหารที่ใช้ทาขนมปังboyut, yayılımphạm vi, sự trải ra涂抹酱, 程度範圍 (etɑ̃dy)
nom féminin
1. surface une étendue d'eau
2. ampleur mesurer l'étendue de la catastrophe

étendue

6 [etɑ̃dy] nf
[eau, sable] → stretch, expanse
[problème] → extent