étendu, ue

ÉTENDU, UE

(é-tan-du, due) part. passé d'étendre
Déployé. Du linge étendu. Le régiment étendu le long du chemin. Terme d'entomologie. Ailes étendues, ailes qui, dans l'état de repos de l'insecte, ne se rabattent point sur le corps et laissent l'abdomen à découvert.
Allongé. Les bras étendus. Fig.
Votre empire n'est plein que d'ennemis couverts ; Ils pleurent en secret leurs rois sans diadèmes ; Vos fers trop étendus se relâchent d'eux-mêmes [RAC., Alex. II, 2]
Couché de son long.
Sur un lit de gazon de faiblesse étendu, Il semblait déplorer ce qu'il avait perdu [CORN., Rodog. v, 4]
Je l'ai vu sous vos coups étendu sur la terre [ROTROU, Herc. mour. I, 4]
Vos corps seront étendus morts en cette solitude [SACI, Bible, Nombres, XIV, 32]
Sur le bord d'un puits très profond Dormait étendu de son long Un enfant alors dans ses classes [LA FONT., Fabl. v, 11]
Terme de peinture et de sculpture. Contours étendus, contours coulants, sans élévation ou sans creux trop ressentis.
Vaste, grand. Une forêt fort étendue. Un village étendu. Par extension.
De tes forfaits la peinture étendue Ne laisse plus flotter ma haine suspendue [CORN., Tois. d'or, III, 3]
Mes révérends pères, mes lettres n'avaient pas accoutumé de se suivre de si près ni d'être si étendues ; le peu de temps que j'ai eu a été cause de l'un et de l'autre [PASC., Prov. 16]
Fig. Les devoirs d'un magistrat sont fort étendus.
Qui a de l'étendue, qui saisit par l'intelligence beaucoup d'objets.
L'esprit pouvant être fort et étroit, et pouvant être aussi étendu et faible [PASC., Pens. part. I, art. 10]
Qui a de l'extension. Ce terme est très étendu.
Terme de métaphysique. Qui jouit de la propriété de la matière dite étendue.
Nous connaissons l'existence de la nature du fini, parce que nous sommes finis et étendus comme lui [PASC., Pensées, t. I, p. 303, édit. LAHURE.]
L'esprit de l'homme, n'étant point matériel ou étendu, est sans doute une substance simple, indivisible, et sans aucune composition de parties [MALEBRANCHE, Rech. I, 1]
Terme de chimie. À quoi on a ajouté de l'eau. Acide étendu.
Cette séve [de l'érable] étendue dans l'eau de fontaine offre une liqueur fraîche pendant la chaleur de l'été [CHATEAUB., Amér. 70]