éterniser

(Mot repris de éternisât)

éterniser

v.t.
Faire durer trop longtemps : Ces incidents éternisent la réunion prolonger ; abréger, raccourcir

s'éterniser

v.pr.
1. Durer très longtemps, trop longtemps : L'émission s'est éternisée.
2. Fam. Rester trop longtemps quelque part : Nous vous attendons, ne vous éternisez pas chez lui s'attarder

éterniser

(setɛʀnize)
verbe pronominal
1. durer trop longtemps un procès qui s'éternise
2. personne rester longtemps au même endroit Je ne vais pas m'éterniser, j'ai beaucoup de choses à faire.

ÉTERNISER

(é-tèr-ni-zé) v. a.
Faire durer sans fin.
[Que] Le ciel, grand conquérant, éternise tes jours ! [ROTR., Bélis. I, 2]
Il ne faut pas que le roi se persuade que ce palais superbe qui occupe aujourd'hui tant d'esprits et qui lasse tant de mains, éternise son nom [MÉNAGE, Préface aux œuvres de Malherbe]
Cet ouvrage est un monument qui éternisera sa honte [FÉN., Tél. XXII]
Ils cherchent à éterniser sa mémoire par des titres et des inscriptions [MASS., Car. Riche.]
Ce n'est point un tableau, c'est une estampe ; cela n'est fait qu'avec du noir de fumée, on en tire cent copies en un jour, et ce secret éternise les tableaux que le temps consume [VOLT., Dial. XII]
Heureux qui, satisfait de lumières bornées, à d'utiles travaux consacre ses années, Ignorant le désir d'éterniser son nom [GILB., Ode au roi.]
Qu'une haine éternelle éternise la guerre ! [DELILLE, Én. IV]
De vengeance affamé, constant dans son courroux, Voudrait-il, prolongeant son effroyable joie, Ainsi que sa colère éterniser sa proie ? [ID., Parad. perdu, X]
Éterniser se dit aussi de la durée indéfinie d'une race, d'une famille.
S'il vous faut de Bélus éterniser le sang, Si la jeune Azéma prétend à ce haut rang [VOLT., Sémir. II, 7]
Je veux dans ma famille éterniser l'empire [LEGOUVÉ, M. de Nér. IV, 5]
Donner une gloire sans fin.
Ou que d'un beau trépas la mémoire durable, Éternisant des jours si noblement finis.... [RAC., Phèdre, III, 5]
Cette supériorité qu'une régence mémorable éternisera dans nos annales [MASS., Or. fun. Madame.]
Prolonger indéfiniment, traîner en longueur. Éterniser un procès.
D'abord sa politique, assurant sa puissance, Semblait d'un fils docile éterniser l'enfance [VOLT., Henr. II]
Dion proposait-il des voies d'accommodement avec Denys, on le soupçonnait d'intelligence avec ce prince ; cessait-il d'en proposer, on disait qu'il voulait éterniser la guerre, afin de perpétuer son autorité [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 60]
S'éterniser, v. réfl. Se donner une durée sans fin.
Il aurait voulu pouvoir s'éterniser sur la terre dans l'usage des voluptés [MASS., Car. Avenir.]
Vous voudriez vous éterniser dans cette vallée de larmes [ID., Car. Riche.]
Se perpétuer. C'est ainsi que les abus s'éternisent.
Puisse votre maison s'éterniser, comme vous avez immortalisé votre nom ! [VOLT., Lett. Richelieu, 11 fév. 1764]
Se donner une renommée éternelle.
Pour vous éterniser sous ces arcs glorieux Qu'une savante main taille aux victorieux [TRISTAN, Mort de Chrispe, I, 3]
Familièrement. Rester longtemps, trop longtemps. Le cardinal Fleury s'éternisa au ministère. On aurait cru qu'il voulait s'éterniser chez nous.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je veux brusler, pour m'envoler aux cieux, Tout l'imparfait de mon escorce humaine, M'eternisant comme le fils d'Alcmeine [RONS., 89]
    Tousjours, tousjours, sans que jamais je meure, Je voleray cyne par l'univers, Eternisant les champs où je demeure De mes lauriers honorez et couvers [ID., 576]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-latin, aeternisare, de aeternus, éternel (voy. ÉTERNEL).

éterniser

ÉTERNISER. v. tr. Rendre éternel. Éterniser son nom. Éterniser sa mémoire.

Il signifie aussi Prolonger outre mesure. Éterniser un débat, un différend, une discussion. C'est ainsi que les abus s'éternisent.

S'ÉTERNISER peut signifier figurément Demeurer trop longtemps. On croirait qu'il veut s'éterniser chez nous.

éterniser


ÉTERNISER, v. act. ÉTERNITÉ, s. f. [Etêrni-zé, nité: 1reé fer. 2e ê ouv. 4e é fer.] Eterniser, rendre éternel. Il se dit par exagération et abusivement, et seulement dans le 3e sens d'éternel. "Eterniser son nom, sa mémoire. "La chicane et la mauvaise foi éternisent les procès. = Eternité, est 1°. Durée, qui n'a ni commencement, ni fin. "L'éternité de Dieu. "Dieu est de toute éternité. = 2°. Durée qui a un comencement, et qui n'a point de fin. "Eternité de bonheur ou de suplices, de tourmens. = 3°. Un fort long-tems. "Ce bâtiment durera une éternité. "De toute éternité, de temps immémorial. "Cela est de toute éternité.

Synonymes et Contraires

éterniser

verbe éterniser
1.  Littéraire. Rendre éternel.
2.  Faire traîner en longueur.

éterniser (s')

verbe pronominal éterniser (s')
2.  Familier. S'attarder trop longtemps.
Traductions