étincelant, ante


Recherches associées à étincelant, ante: éblouissante, étincelle, resplendissante, scintillant, velouté

ÉTINCELANT, ANTE

(é-tin-se-lan, lan-t') adj.
Qui étincelle.
L'opale étincelante [CORN., Tois. d'or, II, 3]
J'ignore si de Dieu l'ange se dévoilant Est venu lui montrer un glaive étincelant [RAC., Athal. II, 2]
Quand le soleil brûlant Embrasait de ses feux le sable étincelant [DUCIS, Abufar, I, 3]
Il se dit des regards, des yeux qui semblent jeter des étincelles.
Que d'yeux étincelants sous d'horribles paupières Mêlent au jour qui fuit d'effroyables lumières ! [CORN., Toison, III, 5]
Porter partout la terreur et étonner de ses regards étincelants ceux qui échappaient à ses coups [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Ou tel que d'Apollon le ministre terrible, Impatient du Dieu dont le souffle invincible Agite tous ses sens, Les yeux étincelants, la tête échevelée.... [J. B. ROUSS., Ode au comte de Luc.]
Les yeux étincelants d'une barbare joie [SAURIN, Spartac. II, 1]
On le dit aussi des personnes mêmes.
Rapportez à mes yeux son image sanglante, D'amour et de fureur encore étincelante [CORN., Rodog. III, 3]
Et Lacus aussitôt étincelant de rage [ID., Othon, v, 8]
Mathan près d'Athalie étincelant de rage [RAC., Athal. v, 2]
Fig. Qui jette un vif éclat, en parlant de ce qui brille moralement, littérairement.
Tes vers étincelants et de lumière et d'art [RÉGNIER, Sat. V]
Il roule, pour ainsi dire, un torrent d'images sublimes, de métaphores hardies, de pensées fortes et de maximes étincelantes de lumière [BARTHÉL., Anach. chap. 34]
Substantivement.
Un vif, une sorte d'étincelant autour d'eux les distinguait malgré qu'ils en eussent [SAINT-SIMON, t. IX, p. 123, édit. CHÉRUEL.]
Terme de blason. Se dit des charbons dont sortent des étincelles.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Voici Henri qui s'avance, Qui d'un fer estincelant Le chef lui va martelant [DU BELLAY, II, 39, recto.]