étoiler

étoiler

v.t.
1. Fêler en étoile : Le caillou a étoilé le pare-brise.
2. Litt. Parsemer d'étoiles ou d'objets en forme d'étoiles : Les fleurs étoilaient la pelouse consteller, émailler

étoiler

(etwale)
verbe transitif
remplir de choses en forme d'étoile les fleurs qui étoilent une prairie

ÉTOILER

(é-toi-lé) v. a.
Garnir d'étoiles.
Ta main du paon superbe étoila le plumage [DELILLE, Imagin. V]
Éclairer comme fait une étoile.
À peine quelque lampe au fond des corridors Étoilait l'ombre obscure [V. HUGO, Crép. 33]
Fêler en étoile. Étoiler une glace. On a étoilé ces bouteilles.
S'étoiler, v. réfl. Se fêler en forme d'étoile. Prenez garde que vos bouteilles ne s'étoilent.

REMARQUE

  • L'Académie n'a étoiler ni au sens de garnir d'étoiles, ni à celui de fêler ; elle n'a que s'étoiler, se fêler.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li ciex fu cler et estelez [, Ren. 1133]
    Il vous fust avis que la terre Voisist [voulût] emprendre estrif et guerre Au ciel d'estre miex estelée ; Tant iert [elle était] par ses flors relevée [, la Rose, 8467]
  • XIVe s.
    Cheval bay obscur, estoilé au front [, Bibl. des Chart. 3e série, t. II, p. 128]
  • XVe s.
    À la premiere porte de Saint-Denis.... y avoit un ciel tout estellé [FROISS., III, IV, 1]
  • XVIe s.
    Nuict estoillée [LA BOÉTIE, 508]

ÉTYMOLOGIE

  • Étoile ; wallon, siteulé, étoiler ; provenç. estelat, étoilé ; espagn. estrellado ; ital. stellato.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉTOILER. - HIST. Ajoutez :
  • XIIe s.
    Une porpre noire, estelée D'or... [, Perceval le Gallois, V. 2991]

étoiler

ÉTOILER. v. tr. Parsemer d'étoiles. Le ciel s'étoile.

Il signifie aussi Fêler en forme d'étoile. Des bouteilles qui s'étoilent. Dans les monnaies, les flans s'étoilent, quand ils ne sont pas assez recuits. Glace étoilée. Carreau de vitre étoilé.

Synonymes et Contraires

étoiler

verbe étoiler
Littéraire. Couvrir d'objets, de taches.

étoiler (s')

verbe pronominal étoiler (s')
Se fendre en étoile.