étrange


Recherches associées à étrange: insolite, paranormal

étrange

adj. [ lat. extraneus, extérieur ]
Qui sort de l'ordinaire ; inhabituel : Une situation étrange bizarre, insolite, singulier ; commun, familier, normal

ÉTRANGE

(é-tran-j') adj.
Étranger.
Messire Jean est-ce quelqu'un d'étrange ? [LA FONT., Jument.]
Peu de nos chants, peu de nos vers, Par un encens flatteur, amusent l'univers Et se font écouter des nations étranges [ID., Fabl. XII, 23]
Vieilli en ce sens.
Qui est hors des conditions, des apparences communes.
Une résolution si étrange donna de la frayeur à tout le monde [VAUGEL., Q. C. liv. III, dans RICHELET]
L'autre répondit là-dessus, avec une vanterie étrange, que certes il y avait quelques dames qui l'affectionnaient [, Francion, VI, 227]
Je fais d'étranges efforts pour m'en empêcher [VOIT., Lett. 21]
D'un étrange malheur son destin le menace [CORN., Cinna, v, 1]
Si près de voir mon feu récompensé, ô Dieu ! l'étrange peine ! [ID., Cid, I, 1]
Parmi tant de malheurs mon bonheur est étrange [ID., Héracl. v, 8]
Et par messieurs les paons plumé d'étrange sorte [le geai] [LA FONT., Fabl. IV, 9]
Ah ! vraiment je faisais une étrange sottise [MOL., l'Étour. I, 6]
C'est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens [ID., Critique, VII]
Ah ! l'étrange chose que la vie ! [ID., l'Amour méd. I, 1]
Je sais qu'un tel discours de moi paraît étrange ; Mais, madame, après tout, je ne suis pas un ange [ID., Tart. III, 3]
Peut-on m'attribuer ces sottises étranges ? [BOILEAU, Épît. VI]
Un bruit assez étrange est venu jusqu'à moi [RAC., Iphig. IV, 6]
Il [ce refus] pourrait me jeter en d'étranges soupçons [ID., Ath. II, 5]
Étrange ambition qui n'aspire qu'au crime [ID., Théb. IV, 3]
Dieux puissants ! quelle étrange pâleur De son teint tout à coup efface la couleur [ID., Esth. II, 7]
Étrange empressement de voir des misérables [VOLT., Tancr. III, 3]
Il est étrange qu'il ne soit pas encore venu.
Il n'est pas étrange de penser beaucoup et peu juste [VAUVENARGUES, Fécondité.]
Trouver fort étrange, trouver surprenant et blâmable. Il trouva fort étrange qu'on ne l'eût pas invité.
Tous ceux qui lui disent qu'il ne devrait pas y aller [à l'armée] trouveraient fort étrange qu'il n'y allât pas [SÉV., 345]
Il se dit aussi des personnes.
Votre fils n'est pas si étrange que vous le dites, et il se met à la raison [MOL., l'Avare, IV, 4]
Voici un étrange théologien qui veut toujours qu'un homme que Dieu fait roi ait encore besoin du peuple pour avoir ce titre [BOSSUET, Var. 5e avert. § 39]
D'un cœur qui s'offre à vous quel farouche entretien ! Quel étrange captif pour un si beau lien ! [RAC., Phèd. II, 2]
La comtesse : Ne perdez point cela de vue, étrange homme que vous êtes [MARIVAUX, le Legs, sc. 10]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Granz sont les oz [armées] de celle gent estrange [, Ch. de Rol. LXXXIV]
    De plusurs regnes viendront li home estrange [, ib. CCV]
    Alde respont : cest mot m'est mult estrange [, ib. CCLXX]
  • XIIe s.
    Aler m'esteut [il me faut] mourir en terre estraigne [, Couci, XXII]
    Li sainz huem fu sis ans en estrange contrée, Mal aveit dure vie e sufferte e menée [, Th. le mart. 101]
  • XIIIe s.
    Que vostre amour m'est trop estrange et fiere [EUSTACHE LE PEINTRE, dans Couci. p. 120]
    Ne vallet ne meschine, estrange ne privés [étranger ou de la maison] [, Berte, CXXXII]
    Et mout doit-on amer mius [mieux] son droit signour que un estraigne [, Chr. de Rains, p. 159]
    Car me [ma] mere est estrange de l'iretage qui me vient de par le pere [BEAUMANOIR, XIV, 23]
  • XVe s.
    [Les murs du châtel] estoient hauts malement et de pierre dure, et ouvrés jadis de mains de Sarrasins, qui faisoient les soudures si fortes et les ouvrages si estranges que ce n'est point de comparaison à ceux de maintenant [FROISS., I, I, 239]
    Car, sans faillir, ce seroit trop estrange Que bien servir peust ung cueur en maints lieux [CH. D'ORL., 1]
    Si commanda à son varlet qu'il print son escu et le portast à un peintre, et feist faire une congnoissance [armoiries] estrange, car il ne vouloit nullement estre recongneu [, Perceforest, t. VI, f° 33]
    Bailler sans nul engin, comme heritier, Les diz lieus, sans faire l'estrange [sans faire de difficulté] [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 576, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Pourtant, mon Dieu, parmi les gens estranges Te beniray en chantant tes louanges [MAROT, IV, 256]
    Tous ceux qui sont estranges de la religion d'un seul Dieu [CALV., Instit. 605]
    S'il y a quelque corps estrange entré dans le nez [PARÉ, Introd. 2]
    Nous entendons dire des choses estranges de nous ; car on dit que nous avons esté engendrez miraculeusement, et nourris et allaictez plus estrangement [AMYOT, Rom. 9]
    Elles s'assirent, sans trop se faire semondre, auprès de luy, et furent bien aises quand Cyrus commencea à se jouer à elles et à les taster, en leur disant à chacune quelque mot de joyeuseté en passant ; et ne firent point des estranges [ID., Artax. 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. étreinge ; bressan, estranze ; Berry, étrange, étranger ; provenç. estranh, estrain, strani ; espagn. estraño ; portug. estranho ; ital. estraneo, estrano, estranio, strano, stranio ; du latin extraneus, de extra, hors, dehors.

étrange

ÉTRANGE. adj. des deux genres. Qui est en dehors de l'ordre, de l'usage commun; qui est singulier, extraordinaire. Il y a des coutumes bien étranges dans ce pays-là. Il est vraiment étrange que vous ne croyiez jamais vos amis. Étrange aveuglement. Étrange façon de faire, d'agir. Je trouve bien étrange que vous ayez fait cela. Voilà un homme étrange. C'est une personne bien étrange.

étrange


ÉTRANGE, adj. ÉTRANGEMENT. adv. [1re é fer. 2e lon. 3ee muet: dans le 2d en a le son d'an: étrangeman.] Étrange, se dit de ce qui n'est pas dans l'ordre et l'usage comun. "Étrange façon de parler, d'agir. "Étrange humeur, étrange esprit. "Cela est fort étrange. — On le dit quelquefois des persones. "Voilà un homme, une femme bien étrange. = Étrangement, d'une manière étrange. "Il s'est conduit bien étrangement dans cette ocasion. — Extrêmement, excessivement. "Il l'a étrangement gourmandé.
   Rem. 1°. On a dit aûtrefois étrange pour étranger.
   Peu de nos chants, peu de nos vers,
   Par un encens flateur amusent l'Univers.
   Et se font écouter des nations étranges.
       La Font.
  Que te sert, grand Pompée, en un climat étrange,
  D'armer pour ta querelle et l'Euphrate et le Gange.
      Brébeuf.
Mrs de l'Académie avaient dit d'abord que, dans ce sens là, étrange est en usage dans ces phrâses: terres étranges, nations étranges, venu d' étranges pays, mais ils ajoutaient qu'il est meilleur en Poésie. Dans les éditions suivantes, ils disent qu'il est vieux, mais qu' on s'en sert encôre en Poésie. Ils disaient aussi: "Vous pouvez entrer, il n'y a persone d'étrange, et ils remarquaient qu'il est en cet exemple du style familier. — Je dirais étrange, dit La Touche, mais ces Mrs sont nos maîtres: il faut les en croire. — Pour moi, qui n'ai pas moins de respect pour eux, j'ôse dire qu'étrange ne se dit plus pour étranger qu'en certaines Provinces; qu'il n'est plus ni de la prôse, ni de la Poésie, ni du style noble, ni du style familier. Aussi l' Acad. dans la dern. Édit. dit du 1er exemple qu'il est vieux, sans parler de poésie, et du 2d qu'il est populaire.
   * Étrange, pour interdit, embarrassé, est un gasconisme. "Il est tout étrange. GASC. CORR.
   2°. Etrange, se plait à précéder. "Quelle étrange union! Gresset. "Quelle étrange démarche! Id. "C'est une étrange femme. Il peut suivre aussi, sur-tout en prôse. Il le doit même quelquefois. "Étrange homme, par ex. fait une construction fort dûre. "Voilà un étrange homme: il est aussi peu ému, que si nous mettions au pillage la maison d'un de ses énemis. Let. Édif. — L'Acad. met aussi en exemple. "Voilà un étrange homme! mais j'en apelle aux oreilles délicates.

Traductions

étrange

seltsam, befremdend, kurios, sonderbar, wunderlich, anders, fremd, merkwürdig, Sonderling, komisch, unheimlichstrange, peculiar, odd, queer, curious, eccentric, weird, funny, uncannyvreemd, raar, eigenaardig, gek, vreemdsoortig, wonderlijk, bijzonder, griezeligמוזר (ת), משונה (ת), תמהוני (ת), תמוה (ת), מוּזָר, תָּמוּהַּeienaardigestranyunderlig, gal, sær, tosset, ejendommelig, forbløffende, mærkeligstrangaextraño, raro, asombroso, peculiarkummallinen, outoskrýtinn, vitlausstrano, bizzaro, inquietante, singolarerar, gal, sprø, besynderlig, fremmed, uhyggeligesquisito, estranho, caprichoso, excêntrico, original, singularegendomlig, märkvärdig, konstig, kuslig, underligacayip, garip, tekinsiz, tuhafαλλόκοτος, παράξενος, περίεργος, μυστηριώδηςстранный, незнакомый, сверхъестественный, своеобразный, смешнойغَرِيب, غَرِيبٌdivný, podivnýčudan, neobičan, sablastan変な, 奇妙な, 薄気味悪い괴상한, 신비로운, 이상한, 특유한dziwny, osobliwy, właściwyแปลก, แปลกจนไม่สามารถอธิบายได้, แปลกประหลาด, ประหลาดkì lạ, kỳ lạ, lạ thường奇怪的, 奇特的, 离奇的 (etʀɑ̃ʒ)
adjectif
bizarre

étrange

[etʀɑ̃ʒ] adjstrange