étreinte

(Mot repris de étreignant)

étreinte

n.f.
Action d'étreindre, de serrer dans ses bras.

étreinte

(etʀɛ̃t)
nom féminin
action de serrer dans ses bras l'étreinte de deux amoureux

ÉTREINTE

(é-trin-t') s. f.
Action par laquelle on étreint. L'étreinte d'un nœud.
Enfin, lasse du jour, dans un transport fatal, Change en lien mortel son vêtement royal, S'y suspend et finit dans cette étreinte affreuse Par un trépas cruel une vie odieuse [DELILLE, Én. XI]
Par extension, action de presser quelqu'un dans ses bras. Les étreintes de l'amitié.
Ses bras savent trouver des étreintes caressantes [J. J. ROUSS., Émile, IV]
Je l'embrassai pourtant avec un serrement de cœur qu'il partageait et qui se fit sentir réciproquement par de muettes étreintes, plus éloquentes que les cris et les pleurs [ID., Hél. III, 14]
Lien qui unit avec une grande force morale.
Serre d'une étreinte si ferme Le nœud de leurs chastes amours Que.... [MALH., II, 3]
Serre encore ces nœuds d'une étreinte plus forte [TRISTAN, M. de Chrispe, v, 10]
Et nous sommes liés d'une chaîne si sainte Qu'on ne saurait sans crime en défaire l'étreinte [MAIRET, Sophon. IV, 5]
Et lors d'un nœud sacré l'inviolable étreinte [CORN., Tois. d'or, I, 2]
Ô doux liens, ô douce étreinte ! ô favorable poids du joug religieux ! Sainte captivité, qu'on te doit de louanges ! [ID., Imit. III, 10]
D'une étreinte invincible il [l'homme] embrasse la vie [A. CHÉN., 157]
Sac de crin dans lequel on renferme les graines oléagineuses avant de les soumettre à la presse.
Nom, au XVIIe siècle, d'une sorte de lien ou ruban.
Les étreintes des demi-ceints et branches d'éperons seront marquées et contre-marquées, [, Règl. 30 déc. 1679]

REMARQUE

  • Au commencement de ce siècle, Mercier, dans sa Néologie, se plaint qu'étreinte tombe en désuétude ; aujourd'hui ce mot est redevenu d'un usage très fréquent : Les étreintes de la nature ; Une douce étreinte entre deux âmes ; L'étreinte de la reconnaissance, etc.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Sire, pour Dieu mercis ; ci n'a mestier d'estrainte [de contrainte] [AUDEFR. LE BAST., Romancero, p. 17]
  • XVIe s.
    Leur ame [des femmes] ne semble assez ferme pour soustenir l'estreinte d'un nœud si pressé et si durable [celui de l'amitié] [MONT., I, 210]

ÉTYMOLOGIE

  • Étreint.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ÉTREINTE. Ajoutez :
    Terme d'exploitation houillère. Amincissement plus ou moins considérable du gîte de charbon.

étreinte

ÉTREINTE. n. f. Action d'étreindre. L'étreinte de l'adversaire fut si forte qu'il ne put s'en dégager. De douces étreintes. Une étreinte amoureuse.
Synonymes et Contraires

étreinte

nom féminin étreinte
Littéraire. Action d'étreindre quelqu'un.
caresse, embrassade, enlacement -littéraire: embrassements.
Traductions

étreinte

embrace, hug, squeeze

étreinte

גיפוף (ז), התחבקות (נ), התרפקות (נ), חביקה (נ), חיבוק (ז), לפיתה (נ), לְפִיתָה, הִתְחַבְּקוּת, גִּפּוּף, חִבּוּק

étreinte

Umarmung

étreinte

прегръдка

étreinte

擁抱

étreinte

objetí

étreinte

omfavnelse

étreinte

omaksua

étreinte

포옹

étreinte

[etʀɛ̃t] nf
(force exercée)clutch, grip
resserrer son étreinte autour de (fig) → to tighten one's grip on
(amour, amitié)embrace