étreindelle

ÉTREINDELLE

(é-trin-dè-l') s. f.
Claie en osier garnie de grosse toile, serge, sparterie, crin, etc. qu'on place entre les sacs dits malfils dans lesquels on enferme les matières destinées à être soumises à l'action de la presse. C'est surtout dans les fabriques de bougie stéarique qu'on emploie les étreindelles, pour exprimer des gâteaux de stéarine brute l'acide oléique qui s'y trouve incorporé.
Fabrique d'étreindelles en coco et en crin pour huileries et stéarineries, à la Briche Saint-Denis, [, Alm. Didot-Bottin, 1873, p. 951, 2e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Étreindre.