étuve

étuve

n.f. [ du gr. tuphein, faire fumer ]
1. Local de bains dont on élève la température pour provoquer la transpiration ; sauna.
2. Fig. Pièce où il fait très chaud : En été, la mansarde devient une étuve étouffoir, fournaise
3. Appareil clos dans lequel on provoque une température élevée pour désinfecter ou stériliser.

étuve

(etyv)
nom féminin
1. pièce dans laquelle il fait très chaud pour pouvoir transpirer prendre un bain de vapeur dans une étuve
Il fait très chaud ici !
2. appareil qui produit de hautes températures les étuves d'un laboratoire

ÉTUVE

(é-tu-v') s. f.
Lieu où l'on élève à volonté la température pour provoquer la transpiration. Étuve sèche. Étuve humide ou bain de vapeur. Étuve naturelle, caverne dans un endroit volcanique. Par exagération. Cette chambre est une étuve, se dit d'une chambre bien close qui est très chaude en hiver, ou d'une chambre où l'on a trop chaud.
La chaleur de leur sang et de leur haleine, jointe à la vapeur de cette légère flamme, suffit pour changer leurs cafés en étuves [RAYNAL, Hist. phil. XVII, 6]
Lieu dont on élève artificiellement la température pour y faire dessécher différentes substances. Faire sécher des raisins dans une étuve.
Il imagina et fit exécuter une étuve qui, donnant une chaleur graduée et égale dans toute son étendue, réunissait à la certitude entière du succès [la conservation des grains] une économie suffisante dans la dépense [CONDORCET, Duhamel.]
Tablettes sur lesquelles le confiseur fait sécher les fruits qu'il a préparés. Endroit pour faire sécher les chapeaux. Cabinet clos pour connaître l'influence de la température sur les horloges. Lieu où l'on met étuver le sucre en pains. Lieu échauffé dans lequel sont des tonneaux à moitié pleins de vin destinés à aigrir pour faire le vinaigre.
Terme de marine. Étuve de corderie, lieu rempli de fourneaux et de chaudières, pour y goudronner les cordages. Étuve à bordage, cylindre dans lequel des bordages sont soumis à l'action de la vapeur d'eau.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Puis revont entr'eus as estuves, Et se baignent ensemble es cuves [, la Rose, 10133]
    Que nuls ne nule du dit mestier ne soutiengne, en leurs mesons ou estuves, bordiaus de jour ne de nuit [, Liv. des mét. 189]
  • XVIe s.
    Les estuves sont seiches ou humides [PARÉ, XXV, 43]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, sitoûf, s. f. ; provenç. estuba, stuva ; espagn. estufa ; ital. stufa ; bas-lat. stuba dans la loi des Allemands ; du germanique : anc. h. allem. stupa ; moyen h. allem. stobe ; allem. Stube ; anc. scand. stofa ; angl. stove.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉTUVE. - ÉTYM. Ajoutez : L'origine germanique de ce mot est généralement admise ; il remonte au bas-lat. stufa qui est dans la loi des Allemands. Mais M. Bugge (Romania, juill.-oct. 1875, p. 345) la conteste, disant que stufa, stuba n'a en germanique aucune racine. À la vérité, Grimm, Deutsche gramm. I, 465, a identifié stufa avec le norrois sto, place, station, anglo-sax. stôw ; mais cela est impossible au point de vue de la phonétique. Selon M. Bugge, estuver provient d'un latin vulgaire extufare, dont le primitif est le grec traduit par, vapeur. De la sorte c'est du roman que estuver, estuve auraient passé dans le germanique. J'ajoute que, s'il en est ainsi, estuver est le même mot qu'étouffer (voy. ce mot à l'étymologie), et que le radical tupare existe dans le substantif français touffeur, exhalaison (voy. ce mot).

étuve

ÉTUVE. n. f. Lieu clos dont on échauffe plus ou moins la température pour faire transpirer. Étuve humide, ou Bains de vapeurs. Étuve sèche.

Il se dit aussi d'un Espace clos disposé pour être maintenu à une température constante.

Il se dit encore d'une Sorte de four où l'on enferme des objets pour les faire sécher, les cuire ou les désinfecter. Étuve de désinfection. Faire sécher du sucre, des grains, des raisins, du linge dans une étuve.

Par exagération, Cette pièce est une étuve, se dit d'une Pièce d'appartement bien close, où il fait très chaud.

étuve


ÉTUVE, s. f. [1re é fer. 3e e muet.] Lieu qu'on échaufe afin d'y faire suer. "Chaud comme une étuve. — On le dit le plus souvent au pluriel. Aller aux étuves. "Les étuves sont bones pour ce mal là.

Synonymes et Contraires

étuve

nom féminin étuve
Lieu très chaud.
-familier: glacière.
Traductions

étuve

stove

étuve

vaporbanejo

étuve

estufa

étuve

stufa

étuve

stoof

étuve

trouba

étuve

ovn

étuve

תנור

étuve

오븐

étuve

ugn

étuve

[etyv] nf
(= hammam) → steamroom
(= appareil) → sterilizer