évacuation

évacuation

n.f.
Action d'évacuer : La situation exige l'évacuation du personnel de l'ambassade départ

ÉVACUATION

(é-va-ku-a-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action de vider. L'évacuation d'un hôpital.
Bagration et Barclay revenaient vers Smolensk à grands pas, l'un pour la sauver par une bataille, l'autre pour protéger la fuite de ses habitants et l'évacuation de ses magasins [SÉGUR, Hist. de Napol. VI, 3]
Terme de guerre. Action de sortir d'une place, d'un pays, qu'on occupait. On stipula l'évacuation de la place.
Vous n'avez jamais vu un tel vacarme dans le salon de Marly qu'il y en a eu sur l'évacuation des troupes d'Espagne [MAINTENON, Lett. au d. de Noailles, 30 juin 1709]
Action de sortir d'un établissement.
L'évacuation au collége de Clermont nous occupe beaucoup plus que celle de la Martinique [D'ALEMB., Lett. à Volt. 4 mars 1762]
Terme de médecine. Sortie des matières excrémentitielles, sécrétées ou exhalées, à travers un organe quelconque ouvert naturellement ou par l'art. L'évacuation du pus d'un abcès. Plus particulièrement, issue de matières par le haut ou par le bas.
Après avoir été près de mourir, il a fait une si considérable évacuation que .... [SÉV., 412]
On donna à monseigneur force émétique, et sur les deux heures il fit une évacuation prodigieuse haut et bas [SAINT-SIMON, 91, 196]
Les matières évacuées. Les évacuations étaient de mauvaise nature.
Terme de jurisprudence. Évacuation des procès, se dit de l'action de terminer tous les procès pendants devant une cour.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Si comme le medecin conseille se il guerira l'empostume par evacuation, et par prendre medecine [ORESME, Eth. 68]
  • XVe s.
    Le Flamand dit qu'il vouloit mourir avec les autres, et par l'evacuation du sang et des playes mourut [JUV., Charles VI, 1382]
  • XVIe s.
    L'une et l'autre repletion a besoin d'evacuation [PARÉ, XV, 66]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. evacuacio ; espagn. evacuacion ; ital. evacuazione ; du latin evacuationem, de evacuare, évacuer.

évacuation

ÉVACUATION. n. f. Action d'évacuer.

Il signifie spécialement Décharge, sortie d'humeurs, d'excréments, ou de matières viciées. Il se produisit une évacuation qui le sauva. À la suite d'une légère évacuation, il se trouva un peu mieux. Évacuation par haut et par bas.

Il se dit aussi des Matières évacuées. Le médecin, en voyant les évacuations, jugea que le malade était beaucoup mieux.

Il signifie encore Action d'évacuer un pays, une place de guerre, en conséquence d'un traité, d'une capitulation, etc. Il était dit par le traité qu'après l'évacuation de la place, de la province, etc.

Il se dit, par extension, de Toute sortie en masse produite par nécessité, par ordre ou par des mesures de force. L'évacuation d'un hôpital. L'évacuation d'une salle de réunion publique.

evacuation

Evacuation, Exinanitio.

Evacuation de mauvaises humeurs, Detractiones.

Synonymes et Contraires

évacuation

nom féminin évacuation
1.  Action d'évacuer, de s'évacuer.
2.  Fait de se replier.
Traductions

évacuation

evacuationהתפנות (נ), התרוקנות )נ), מברץ (ז), פינוי (ז), ריקון (ז), הִתְרוֹקְנוּת, רִקּוּןevacuatie, ontruiming, afvoer, lozing, ontlastingEvakuierungevacuazioneевакуация疏散evakuaceevakuering피난 (evakɥasjɔ̃)
nom féminin
1. fait de quitter un lieu l'évacuation d'un bâtiment en feu
2. fait de rejeter qqch l'évacuation des eaux usées

évacuation

[evakɥasjɔ̃] nfevacuation