éviction

(Mot repris de évictions)

éviction

n.f. [ lat. evictio ]
Action d'évincer ; fait d'être évincé ; expulsion par force ou par manœuvre : Ils ont demandé son éviction de la liste des candidats évincement
Éviction scolaire,
exclusion temporaire de l'école frappant un enfant contagieux.

éviction

(eviksjɔ̃)
nom féminin
action de rejeter, d'exclure l'éviction d'un salarié demander l'éviction de qqn

ÉVICTION

(é-vi-ksion) s. f.
Terme de jurisprudence. Dépossession que l'on subit, en vertu d'une sentence ou d'un droit exercé de quelque autre façon, d'une chose qu'on avait acquise de bonne foi. Subir l'éviction. Garantir de l'éviction. Le vendeur est garant de l'éviction que l'acheteur peut souffrir. Avant le code de procédure, on donnait le nom d'éviction à la sentence même qui ordonne le délaissement de l'objet.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et ferons quant que loiaul vandeor puent [peuvent] faire ne doivent an toute cause d'evicion [, Bibl. des chartes, 4e série, t. II, p. 466]
  • XVIe s.
    En chose vendue par decret [autorité de justice] eviction n'a point de lieu [la vente judiciaire purgeant les hypothèques] [LOYSEL, 411]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. evictionem, de evictum, supin de evincere, évincer (voy. EVINCER).

éviction

ÉVICTION. n. f. T. de Jurisprudence. Action d'évincer. Le vendeur est garant de l'éviction que l'acquéreur peut souffrir. Éviction d'un fermier.

eviction

Eviction, Euictio.

Eviction simplement promise, Authoritatis praestandae repromissio in rem plane concepta. Budaeus.

Synonymes et Contraires

éviction

nom féminin éviction
Action d'éliminer quelqu'un.
Traductions

éviction

נישול (ז), סילוק (ז), סִלּוּק

éviction

eviction, ouster

éviction

pengusiran

éviction

퇴거

éviction

vräkning

éviction

[eviksjɔ̃] nf
[pouvoir, pays] → ousting, supplanting
[locataire] → eviction