aître

AÎTRE

(ê-tr') s. m.
S'est dit pour porche d'église.
Tout le monde sait ce que c'est que le porche d'une église ; chacun connaît ce corps avancé qui précède le portail et qui, selon les temps, a pris le nom de porche, d'aître et de parvis [, Journ. offic. 18 mars 1872, p. 1926, 2e col.]
Se dit aussi d'une espèce de galerie couverte qui entourait les cimetières. Ainsi, à Rouen, l'aître Saint-Maclou, connu par les fragments d'une danse des morts, n'est pas du tout le porche de l'église ; il est au nord, sur le côté et séparé par un certain espace ; c'était une cour carrée entourée de galeries en forme de portiques.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. atrium.

aitre


AITRE, a la 1re lon. paître, naître, etc. pron. être, ê ouv.